Plusieurs artistes québécois en lice pour le Polaris

Parmi les nommés québécois, l’innovateur pop Hubert Lenoir s’y retrouve pour «Pictura de ipse: Musique directe».
Photo: Valerian Mazataud Le Devoir Parmi les nommés québécois, l’innovateur pop Hubert Lenoir s’y retrouve pour «Pictura de ipse: Musique directe».

De nouveaux projets de certains des artistes de la scène musicale les plus avant-gardistes du Québec ont décroché des places sur la présélection du Prix de musique Polaris.

L’innovateur pop Hubert Lenoir, le Canadien d’origine congolaise Pierre Kwenders et la compositrice orchestro-électronique Ouri font partie des 10 prétendants au prix de 50 000 $ du meilleur album canadien.

Également en lice est le rappeur ontarien Shad, de London, qui, avec Tao, compte un cinquième album à être présélectionné pour le Polaris, le plus grand nombre pour un artiste depuis la création du prix en 2006.

Parmi les nommés québécois, Hubert Lenoir s’y retrouve pour Pictura de ipse : Musique directe, un album concept qui associe des conversations enregistrées de sa vie quotidienne à des compositions musicales. L’auteur-compositeur-interprète avait aussi été présélectionné en 2018 avec son premier album, Darlene.

Pierre Kwenders (né José Louis Modabi à Kinshasa, au Congo, avant de déménager à Montréal), nommé cette année pour José Louis and The Paradox of Love, était aussi finaliste en 2018. Son nouvel album capture l’énergie dance des rythmes afro-latins et présente une collaboration avec Win Butler et Régine Chassagne d’Arcade Fire.

Ouri (Ourielle Auvé à la ville), elle, livre dans Frame of a Fauna une oeuvre inspirée de sa formation classique en France et de la musique électronique qu’elle a découverte en s’installant à Montréal.

Diversité musicale

 

Le groupe de hip-hop des Premières Nations Snotty Nose Rez Kids a décroché sa troisième nomination pour Life After, tandis que le duo autochtone Ombiigizi a atterri sur la liste pour son premier album Sewn Back Together, produit par Kevin Drew de Broken Social Scene.

Parmi les autres albums nommés pour le Polaris, mentionnons Chiac Disco de l’Acadienne Lisa LeBlanc, Alpha de l’autrice-compositrice-interprète torontoise Charlotte Day Wilson, Waves de la musicienne terre-neuvienne Kelly McMichael et Labyrinthitis du groupe de rock vancouvérois Destroyer.

Le Prix de musique Polaris récompense le meilleur album canadien de l’année précédente, indépendamment du genre ou des ventes, et il est choisi par un groupe de journalistes, diffuseurs et blogueurs musicaux. L’album gagnant sera annoncé le 19 septembre prochain lors d’un gala diffusé en direct sur CBC Music.

L’année dernière, le Polaris est allé à l’artiste hip-hop Cadence Weapon pour Parallel World, une réflexion poétique sur l’appartenance culturelle, la police et la technologie qui avait été largement inspirée par les manifestations qui avaient suivi la mort de George Floyd en 2020.

À voir en vidéo