«Neige des lunes brisées», Waugbeshig Rice

Le roman témoigne d’un présent réel, celui d’une modernité dont le modèle arrive à échéance, grugé par ses inégalités et sa culture dominante.
Photo: Mémoire d’encrier Le roman témoigne d’un présent réel, celui d’une modernité dont le modèle arrive à échéance, grugé par ses inégalités et sa culture dominante.

Au coeur d’un hiver sans pitié, une petite communauté anichinabée est plongée dans le noir. Depuis des jours, le courant — et tout moyen de communication avec le monde extérieur — est coupé. Devant le froid et la pénurie de nourriture, la panique gronde. Puis, un homme blanc arrive, fuyant l’effondrement de la société dans le Sud, suivi par d’autres. Leur présence attise les tensions et divise les allégeances. Sous la menace du chaos, de jeunes amis se tournent vers la terre et la tradition anichinabées dans l’espoir d’aider leur communauté à prospérer de nouveau, à trouver, dans la catastrophe, la force de la résistance. Neige des lunes brisées témoigne d’un présent réel, celui d’une modernité dont le modèle arrive à échéance, grugé par ses inégalités et sa culture dominante. Waubgeshig Rice crée un suspense éthéré, inspiré des mythes et légendes des anciens, dont l’apparente simplicité laisse entrevoir des leçons sur l’appartenance, l’identité et la suite du monde. Il trouve, dans la vision coloniale de l’apocalypse, le chemin de la renaissance.

Neige des lunes brisées

★★★

Waubgeshig Rice, traduit de l’anglais par Y. El-Ghadban, Mémoire d’encrier, Montréal, 2022, 304 pages

À voir en vidéo