Les flâneurs

Photo: Le Devoir

Léa Villalba

Accueillir le deuil d’une passion

Sensibilité et art sont les grands thèmes du nouveau balado De la glorieuse fragilité (OHdio). Créé par la chorégraphe contemporaine Karine Ledoyen, il met de l’avant plusieurs grands noms de la danse au Québec, comme Lucie Boissinot, Daniel Soulières ou encore Catherine Martin, qui ont marqué le monde de la danse. Par déception, par amour, par souffrance… Les histoires du départ de cet art-passion sont multiples et uniques. Mais peut-on vraiment quitter la danse ? Que reste-t-il après ce départ ? Comment vit-on ce deuil d’une passion, ce deuil d’une vie ?

 


Yannick Marcoux

Michel Tremblay sur un Plateau

La ville est un palimpseste qui couve bien des histoires. Michel Tremblay m’était conté nous invite à une immersion sonore, au cœur du Plateau, dans l’univers du célèbre dramaturge. En dix capsules, ce parcours déambulatoire, destiné aux jeunes de 6 ans et plus, propose d’effacer l’embourgeoisement du quartier et de faire revivre — notamment par un riche habillage sonore — des lieux chargés symboliquement. Claude Laroche — un chat — porte la narration de ce projet conçu et scénarisé par Mariève Desjardins. Captivant, drôle et théâtral.


Valérie Duhaime

La clown est triste

Il était plus que temps d’avoir une dose de Catherine Éthier venant en portion plus roborative qu’une simple chronique radio. Une femme extraordinaire (Stanké), son premier roman, est tout ce dont on pouvait rêver : on y retrouve sa verve singulière, son
humour inattendu et une grande tendresse. Elle y raconte l’ascension d’une chroniqueuse-autrice-humoriste dévorée par un mal de vivre prenant la forme de dizaines de colis livrés par le facteur chaque semaine et s’empilant dans son appartement. Elle le quittera pour aller tester si son anxiété a le pied marin et y trouvera plus que des buffets de croisière. Qui eût cru que Catherine Éthier nous ferait un jour pleurer autrement que de rire ?


Amélie Gaudreau

Bienvenus Bienvenu

L’idée de départ de la fiction jeunesse Les Bienvenu… ou presque ! (Tou.tv
Extra) aurait pu donner un drame larmoyant : les quatre enfants d’une fratrie sont abandonnés par leur mère en quête d’elle-même, devant la maison de leur tante, qui n’a pas été prévenue et ne veut rien savoir d’eux.
À moins que le charme brouillon de cette tribu pas ordinaire n’opère… Le scénariste Jean-François Bélanger (Il était une fois dans le trouble) en a fait une réjouissante comédie sur les aléas de la vie familiale « recomposée » et les vertus de la solidarité fraternelle.

À voir en vidéo