Toronto: le projet Gehry est critiqué

Les opposants au projet de rénovation du Musée des beaux-arts de l'Ontario (MBAO) transportent leur lutte devant la Commission des affaires municipales de la province. Ils lui demandent de renverser l'accord donné à la mutation muséale par la Ville de Toronto. Les audiences sur ce dossier chaud devraient se dérouler en février prochain.

Cette démarche menace le projet d'agrandissement et de rénovation du MBAO, le plus ambitieux au pays. L'architecte mondialement connu Frank Gehry, natif de Toronto, dirige les plans d'environ 200 millions de dollars.

Le groupe derrière la contestation allègue que la proposition architecturale défigurerait les environs du musée, notamment Grange Park, un espace vert qui subirait l'ombrage du nouvel immeuble. Les riverains défendent ce parc bec et ongles depuis des années. Ils avaient même fait échouer un premier projet d'agrandissement muséal au début des années 80. Cette fois, plus de cinq plaintes différentes ont été déposées auprès de l'organisme provincial.

La Commission des affaires municipales de l'Ontario (CAMO) est un tribunal administratif indépendant qui entend les appels et les requêtes et règle les litiges relatifs à l'utilisation du sol en vertu de diverses lois. La CAMO traite de diverses questions, notamment les règlements de zonage, les dérogations mineures aux règlements locaux, les redevances d'exploitation, les demandes de permis d'agrégats et d'indemnisation pour les expropriations.

«Les pauvres vont faire les frais des impacts sur le parc», disait hier au Toronto Star Ceta Ramkhalawansingh, une tête dirigeante de la Grange Park Preservation Association, responsable d'une des plaintes déposées auprès de la CAMO. «On compte mille logements dans les environs, et leurs occupants dépendent du sanctuaire offert par le parc. En effet, contrairement aux propriétaires de maisons du secteur, ces gens ne jouissent pas d'un jardin privé.»

Mme Ramkhalawansingh, propriétaire d'une maison historique dans le secteur, avait déjà copiloté la première bataille, dans les années 80. Une entente aurait alors permis au musée de réaliser une première phase d'agrandissement, sous promesse de ne pas toucher à Grange Park. La nouvelle aile a été ajoutée en 1993.

La direction du musée ne se sent pas liée par des engagements datant de deux décennies. Elle affirme aussi que les opposants au projet de Gehry exagèrent l'impact du projet architectural sur le parc. Finalement, les dirigeants du MBAO rappellent que sept séances de consultations publiques tenues par la Ville ont prouvé au cours des derniers mois que le projet de développement est accueilli favorablement par de nombreux résidants. Certains verront d'ailleurs la valeur de leur propriété augmenter du fait de la proximité du futur monument.

Le musée espère lancer le chantier de la rénovation en juin 2005. Une décision du CAMO favorable aux défenseurs du parc pourrait reporter la date du début des travaux.