Trois géants répondent à l'appel de Montréal complètement cirque

e spectacle du cirque Éloize devrait évoquer des figures marquantes de l’histoire de la ville.
Illustration: Montréal Complètement Cirque e spectacle du cirque Éloize devrait évoquer des figures marquantes de l’histoire de la ville.

Ce sont trois géants d’acier, de 52 pieds (plus de 15 mètres) chacun, qui porteront le cirque sur leurs épaules cet été sur trois places différentes de Montréal, du 7 au 17 juillet prochains. Ces trois structures géantes accueilleront respectivement les artistes du cirque Éloize aux jardins Gamelin, ceux des 7 doigts sur l’esplanade de la Place Ville Marie, et ceux de Machine de cirque au parc Vinet, près du marché Atwater, dans le cadre du festival Montréal complètement cirque.

Avec ces spectacles présentés gratuitement deux fois par jour durant le festival, Tourisme Montréal, qui a largement financé l’opération, espère raviver l’aura de Montréal comme capitale mondiale du cirque, auprès des Montréalais comme des touristes.

Les trois géants sont identiques au départ. Ils sont conçus par Scène éthique, une entreprise qui a notamment déjà collaboré avec le Cirque du Soleil et avec Céline Dion.

Chacune des compagnies de cirque les occupera selon l’orientation de leur spectacle et le concept scénographique qui s’y rattache. Et chacune d’entre elles a également exploré le thème du gigantisme.

Pour Isabelle Chassé et Patrick Léonard, deux cofondateurs du cirque des 7 doigts, le géant est celui chez qui on retrouve les valeurs de persévérance, d’authenticité, de passion, d’entêtement, de résilience et de sensibilité. Ce géant sera donc, pour la compagnie, attaché au départ, avant de se libérer progressivement de ses chaînes au fil du spectacle.

Pour Jean-Guy Legault, qui agira comme metteur en scène pour le cirque Éloize, le spectacle sera notamment l’occasion de mettre en valeur la réalité insulaire de Montréal, en y intégrant l’eau. Le spectacle du cirque Éloize devrait également évoquer des figures marquantes de l’histoire de la ville.

Machine de cirque, la plus jeune des trois compagnies, qui prendra d’assaut le parc Vinet, a pour sa part décidé d’accueillir le monde à venir en se reconnectant avec l’écosystème, promet Maxim Laurin. Non seulement le géant de Machine de cirque sera-t-il envahi par la végétation, mais cette végétation sera replantée dans le parc après le départ du géant.

Une collaboration nouvelle

 

Le projet a notamment ceci de particulier qu’il a amené les trois compagnies de cirque à travailler en collaboration plutôt qu’en concurrence. Après les trois années de vaches maigres qu’a occasionnées la pandémie, cette collaboration, lancée par Montréal complètement cirque, a été saluée positivement par le milieu.

Au départ, la Tohu, qui produit le festival Montréal complètement cirque, a répondu à l’appel de projets culturels de Tourisme Montréal. C’est d’ailleurs le plus gros des douze projets qui ont été retenus par l’organisme.

« C’est un projet de 4 millions de dollars, dont 2 848 000 sont fournis par Tourisme Montréal », dit Nadine Marchand, directrice du festival Montréal complètement cirque.

À eux trois, les géants rassemblent 100 000 livres de métal. Et Nadine Marchand aimerait bien que toutes ces structures soient remontées à Montréalchaque année. « Mais il faudra trouver d’autres partenaires financiers », dit-elle.

De son côté, Tourisme Montréal a bon espoir que l’achalandage touristique atteindra cet été au moins 70 % des niveaux qu’il avait en 2019, avant la pandémie. « Montréal n’a pas perdu de chambres d’hôtel en nombre », dit Yves Lalumière, p.-d.g. de Tourisme Montréal, ajoutant qu’au contraire, certains hôtels se sont ajoutés à l’offre.

C’est un projet de 4 millions de dollars, dont 2 848 000 sont fournis par Tourisme Montréal

C’est sur le front de la restauration montréalaise que la pandémie a laissé le plus de traces, dit-il, précisant que certains restos prisés, comme l’Entrecôte Saint-Jean, ont dû fermer leurs portes.

Misant une fois de plus sur la solidarité, Nadine Marchand annonçait lundi un projet de coopération avec les restaurateurs montréalais, qui leur permettrait de tirer profit de la popularité du festival.

À voir en vidéo