La maison La Fontaine en vente pour près de 6 millions

La maison historique, résidence de l’ancien premier ministre, a été restaurée par des intérêts privés en 2020.
Photo: Adil Boukind Le Devoir La maison historique, résidence de l’ancien premier ministre, a été restaurée par des intérêts privés en 2020.

La résidence de l’ancien premier ministre Louis-Hippolyte La Fontaine (1807-1864) est à vendre pour 5,9 millions de dollars, plus taxes en principe, puisque la maison vient d’être refaite pratiquement à neuf.

Éventrée, laissée à tout vent durant des années, la maison restaurée avait été inaugurée en grande pompe en septembre 2020 par le promoteur immobilier Brivia de Kheng Ly et son partenaire Vincent Kou. Des représentants de la Ville de Montréal et des pouvoirs publics s’étaient félicités de son sauvetage, après des années de dépérissement avancé.

Sur les anciens terrains où se trouvaient autrefois un vaste verger et des écuries ont poussé ces dernières années deux tours d’habitation, des maisons de ville et un stationnement souterrain.

Les murs intérieurs de la propriété peuvent être aménagés « selon vos besoins spécifiques », annonce l’agent immobilier, en s’adressant aux futurs acheteurs de cette propriété, qui compte désormais trois places de stationnement intérieures. Le vendeur signale que la ministre de la Culture et des Communications a un « droit de préemption de 60 jours ». Jusqu’ici, ni l’État québécois ni l’État fédéral ne se sont montrés désireux d’acquérir cette propriété.

Bien des spécialistes ont souligné l’importance historique, tant pour le Québec que pour Canada, de ce bâtiment témoin de fortes tensions politiques qui ont déchiré la société. Les pierres calcaires grises en façade, typiques de l’architecture montréalaise, montrent encore les traces de coups de fusil laissés par des émeutiers qui en voulaient à la vie de La Fontaine et qui passèrent bien près de réussir en 1849, à deux occasions. Cette année-là, la maison sera lourdement vandalisée et en partie incendiée. Mais c’est au cours des quarante dernières années qu’elle aura le plus souffert, malgré les discours répétés sur l’importance de la sauver.

Élite montréalaise

 

En 2005, le ministère fédéral de l’Environnement s’était engagé à acquérir la maison, voire à la transformer en un lieu de commémoration. La maison, bien que protégée officiellement par la Ville de Montréal depuis 1988, a continué de s’effondrer. L’État québécois avait aussi classé le bâtiment en 2012, sans que cela change quoi que ce soit à l’état de décrépitude avancé du bâtiment.

L’immeuble est désormais flanqué, par-derrière, de deux hautes tours de 38 étages et, vers l’ouest, d’une enfilade d’une vingtaine de maisons de ville. Le site patrimonial compte aussi un stationnement souterrain de cinq étages.

Cette maison, rappelle le courtier d’immeubles chargé de sa liquidation, était autrefois située dans un quartier occupé par « l’élite montréalaise », un quartier « défini par des magasins luxueux, des manoirs victoriens, des institutions renommées et des espaces verts. Aujourd’hui, ajoute-t-il, de nombreux sites d’intérêt de Montréal, tels que l’Université McGill, le Musée McCord d’histoire canadienne et le Musée des beaux-arts de Montréal sont situés dans cet espace dit du Mille carré doré [Golden Square Mile] », à la limite ouest du quartier des affaires de Montréal.

La Fontaine fut le plus jeune premier ministre canadien français de l’histoire. Son tout premier discours, prononcé en 1842, sera prononcé en français, même si en principe l’Acte d’Union, consécutif à l’écrasement des soulèvements de 1837-1838, en interdit l’usage au sein de la vie politique coloniale.

À voir en vidéo