Spotify bannit les podcasts de l’essayiste d’extrême droite Alain Soral

ans sa politique de modération, Spotify dit notamment proscrire les contenus «incitant à la violence ou à la haine», ou encore ceux qui promeuvent «des informations médicales dangereuses, fausses ou trompeuses».
Photo: Jörg Carstensen / DPA / AFP ans sa politique de modération, Spotify dit notamment proscrire les contenus «incitant à la violence ou à la haine», ou encore ceux qui promeuvent «des informations médicales dangereuses, fausses ou trompeuses».

Les podcasts de l’essayiste d’extrême droite Alain Soral ont été retirés de la plateforme de streaming Spotify pour « non-respect de sa politique de contenu », a indiqué mercredi Spotify France.

« Spotify a décidé de supprimer les podcasts et a bloqué le compte ERFM (la radio en ligne d’Égalité et Réconciliation, groupe politique cofondé par Alain Soral, NDLR) de sa plateforme en raison du non-respect de sa politique de contenu », a indiqué Spotify France à l’AFP, confirmant une information du site Fact & Furious.

La plateforme n’a pas précisé les motifs exacts de cette exclusion. Dans sa politique de modération, Spotify dit notamment proscrire les contenus « incitant à la violence ou à la haine », ou encore ceux qui promeuvent « des informations médicales dangereuses, fausses ou trompeuses ».

Au niveau mondial, Spotify, qui est une entreprise suédoise, a été ces derniers jours l’objet de vives critiques au sujet de sa politique de modération.

La légende du folk rock Neil Young a ainsi pris la tête d’un mouvement de boycott, reprochant au géant du streaming d’accueillir le podcast du très populaire mais controversé animateur américain Joe Rogan. Ce dernier est accusé de propager de la désinformation sur la COVID-19 et de tenir des propos racistes.

Neil Young a été suivi par la chanteuse canadienne de folk Joni Mitchell, entraînant sur les réseaux sociaux un mouvement de désabonnement de Spotify. Et le prince britannique Harry et son épouse américaine Meghan Markle — qui ont signé avec la plateforme un accord estimé à 25 millions de dollars — ont exprimé « leurs inquiétudes » auprès du géant suédois.

Pour tenter d’éteindre l’incendie, le PDG de Spotify, Daniel Ek, a annoncé l’introduction, dans tous ses podcasts évoquant la COVID-19, de liens qui guideront les utilisateurs vers des informations factuelles et scientifiquement sourcées.

En France, Alain Soral a déjà été condamné à une vingtaine de reprises, en grande partie pour des infractions de provocation à la haine, diffamation et injure antisémite.

Début février, le spécialiste du conspirationnisme Tristan Mendès-France avait interpellé, sur Twitter, Spotify et d’autres plateformes de podcast en leur reprochant d’héberger les médias de M. Soral.

Sur son site, Égalité et Réconciliation a qualifié son éviction de Spotify de « justice sioniste expéditive », en dénonçant une « censure ».

À voir en vidéo