Toujours sans nouvelles de la PCRE pour les artistes

Des associations d’artistes demandent au gouvernement libéral de remplir sa promesse d’appui financier.
Photo: Michael Monnier Le Devoi Des associations d’artistes demandent au gouvernement libéral de remplir sa promesse d’appui financier.

Alors que les artistes n’ont plus droit aux programmes d’aide d’urgence pandémique depuis près de quatre semaines, une première rencontre à ce sujet est prévue vendredi entre le ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, et des associations d’artistes, a appris Le Devoir.

La Fédération nationale des communications et de la culture (FNCC-CSN) et des associations d’artistes du Québec s’apprêtent à demander au ministre Rodriguez quand son gouvernement entend instaurer l’aide financière d’urgence promise aux musiciens, danseurs, comédiens et autres artistes dont le revenu est encore compromis par la pandémie de COVID.

Le temps presse pour le contrebassiste Alex Bellegarde, dont le dernier montant de prestation canadienne de relance économique (PCRE) a été déposé dans son compte à la fin du mois dernier. « C’est difficile. Je m’arrange, mais je suis cassé. »

Avant la pandémie de COVID-19, le musicien de 50 ans enchaînait les contrats pour jouer ses airs de jazz et de musique latine dans des clubs ou lors de réceptions et de mariages, événements beaucoup plus rares et contraints par les mesures sanitaires. Il estime désormais ne jouer qu’une fois par semaine, en moyenne, pour de plus modestes cachets. « Je me suis dit : on n’est pas capable de travailler, j’espère au moins qu’on va pouvoir avoir quelque chose. »

C’est précisément ce qui lui avait été promis par Justin Trudeau lors de la dernière campagne électorale. La plateforme libérale prévoyait, pour la relance, « un programme d’appui transitoire qui donnera accès à des mesures d’urgence aux artistes, artisans, créateurs et auteurs — principalement des travailleurs autonomes ou des entrepreneurs indépendants — qui sont privés de travail en raison de la COVID-19 ».

Pourtant, les artistes comme M. Bellegarde ont été écartés de l’annonce faite par Ottawa le 21 octobre, selon laquelle certaines aides d’urgence seraient renouvelées, mais pas la PCRE. Celle-ci laisse place depuis le 23 octobre à d’autres programmes, « mieux ciblés », comme en cas d’un nouveau confinement. Tout au plus la ministre des Finances, Chrystia Freeland, a-t-elle rappelé sa promesse électorale de soutien fédéral pour les artistes, sans fournir de détails.

De passage en Écosse pour assister à la COP26, la ministre Freeland a de nouveau réitéré le 3 novembre que son gouvernement « comprend très bien » la « situation particulière » du milieu des arts, fortement touché par la COVID-19. « On est en train maintenant de travailler avec Pablo Rodriguez et son ministère pour préciser, avec son ministère, comment on va faire ça. Mais je veux assurer [à] tous les artistes, tous les créateurs du Canada, qu’on a pris cet engagement. On comprend qu’il y a besoin de cet appui et cet appui sera là. »

Questionnée à ce sujet lundi, l’attachée de presse du ministre du Patrimoine, Camille Gagné-Raynauld, a fourni un courriel au Devoir détaillant le souhait du gouvernement fédéral de réformer l’assurance-emploi, en y incluant les travailleurs autonomes et les artistes. Le gouvernement mène présentement des consultations publiques sur ce projet. La nouvelle prestation est prévue pour janvier 2023.

Lors d’une entrevue téléphonique avec Le Devoir en début de semaine, la présidente par intérim de la FNCC, Annick Charette, avait décrit la situation comme étant « critique » pour les artistes qui se retrouvent désormais sans prestations. « On a des discussions fréquentes avec le ministère pour qu’il nous revienne [sur le sujet]. On met de la pression », expliquait-elle.

Sa prédécesseure à la tête de la FNCC, Pascale St-Onge, a été élue sous les couleurs libérales lors des dernières élections et a été nommée ministre des Sports et ministre responsable de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec. Lors du même remaniement, Pablo Rodriguez a repris le portefeuille du Patrimoine, qui était jusque-là occupé par Steven Guilbeault.

À voir en vidéo