Sympathy for Life, Parquet Courts

Après dix ans d’existence et sept albums — dont l’acclamé Wide Awake ! (2018) —, le quatuor post-punk new-yorkais Parquet Courts n’a plus rien à prouver, et ça s’entend sur Sympathy for Life. Loin de s’asseoir sur ses lauriers, le groupe saute plutôt sur l’occasion de s’éloigner du punk-rock (et par la même occasion de lever le pied de l’accélérateur à riffs de guitare) pour danser autrement, s’inspirant des délires psychédéliques de CAN (évident sur Application Apparatus et Zoom Out) et de la fusion rock et acid house du classique Screamadelica (paru il y a 30 ans !) de Primal Scream. L’audace porte ses fruits : passée Walking at a Downtown Pace, entraînante mais plus conservatrice dans le son, et la guitare entêtée de Black Widow Spider, les boîtes à rythmes et les ornements synthétiques apparaissent sur Marathon of Anger, une chanson unique par sa forme dans le répertoire du groupe. Sur Plant Life et Trullo, le groupe ne se gêne pas pour afficher son nouvel intérêt pour les musiques électroniques dansantes, mais il le fait sans céder aux clichés du genre. Saluons la prise de risque.

 

Sympathy for Life

★★★★
Rock

Parquet Courts, Rough Trade

À voir en vidéo