Appel à transformer la «culture interne» de Radio-Canada

Photo: Valérian Mazataud Le Devoir

La direction de Radio-Canada s’engage à « transformer » la culture de l’entreprise après que la directrice de la station de Québec a dû démissionner sur fond de climat de travail jugé toxique. Le syndicat espère un changement de cap « sans plus tarder ».

Les employés d’ICI Québec perdaient la semaine dernière leur directrice, Véronique Lessard, dans une atmosphère tendue. Elle a avoué ne plus être « la bonne personne pour diriger la station », sans aborder les raisons de son départ.

Un médiateur a présenté mercredi les conclusions de son rapport sur le climat de travail.

Selon des extraits du document que Le Devoir a pu consulter, le médiateur Marc-André Verrette note que « le comportement de certains cadres comme celui d’employés ayant des activités de coordination ne constitue pas des pratiques exemplaires en termes d’éthique et de leadership ». Certaines tâches auraient été attribuées « en fonction de valeurs et d’intérêts individuels » plutôt que selon les standards de Radio-Canada. Qui plus est, « il y a des perceptions d’iniquité et de favoritisme par rapport à la distribution et [à] l’attribution des postes », relève le médiateur.

Le syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada va plus loin et estime qu’« en plus de comportements hautement déplorables sur le plan du respect, de la civilité et de la reconnaissance, les membres de l’équipe ont également souffert de manquements en matière d’équité des décisions, de stabilité et de prévisibilité dans leur travail et de soutien général de la part de leur employeur ». Le syndicat a déposé ce printemps son propre rapport tout aussi accablant sur la gestion du personnel à la station de Radio-Canada à Québec.

« Lignes de conduite »

Dans une note interne diffusée mercredi, le vice-président principal de Radio-Canada, Michel Bissonnette, s’engage à « transformer [la] culture interne partout dans l’entreprise afin que [le] milieu de travail soit plus sain, plus agréable et plus respectueux des humains qui sont la fibre de Radio-Canada ». Il espère que les leçons de la saga d’ICI Québec pourront « bénéficier à l’ensemble de nos employés partout dans l’entreprise », tout en se disant enclin à suivre toutes les recommandations du médiateur.

Ce dernier invite notamment la direction à « établir des lignes de conduite dans les réunions d’équipe et les rencontres individuelles axées sur le respect, la civilité et l’éthique professionnelle ». Il recommande aussi de « faire des sessions individuelles de sensibilisation au respect en milieu de travail pour certains membres du personnel-cadre ».

Le syndicat salue l’initiative et espère surtout que ces conclusions « ne constituent pas l’aboutissement d’une démarche, mais bien le commencement d’un processus » visant à assainir « sans plus tarder » les liens entre la direction et les employés de la société d’État.

À voir en vidéo