Ubisoft, partenaire d’«Avatar» pour «prolonger» l’univers d’un film très attendu

Image tirée de la bande-annonce du nouveau jeu «Avatar : Frontiers of Pandora» développé par Ubisoft
Photo: Frontiers of Pandora ™ & © 20th Century Studios. Game Software © Ubisoft Entertainment / AFP Image tirée de la bande-annonce du nouveau jeu «Avatar : Frontiers of Pandora» développé par Ubisoft

Quand le film le plus prolifique de l’histoire s’associe à un géant du jeu vidéo comme Ubisoft, c’est pour « prolonger » son univers, explique à l’AFP le producteur d’Avatar, dont le jeu Avatar : Frontiers of Pandora doit accompagner la sortie du deuxième opus programmé pour fin 2022.

Depuis la présentation mi-juin à l’E3 des premières images du futur jeu d’aventure basé sur le film de science-fiction du réalisateur James Cameron, l’engouement des fans des personnages bleus sur les réseaux sociaux est à la hauteur de l’attente de la sortie en salles du prochain volet du blockbuster américain.

« Ce que nous avons montré la semaine dernière n’est qu’un avant-goût de ce qui sera une expérience beaucoup plus vaste et plus profonde », confie Jon Landau, dirigeant de Lightstorm Entertainment et producteur des films à succès Titanic et Avatar, dans un entretien à l’AFP.

Séduit par la « passion » des équipes de l’éditeur français pour l’univers d’Avatar mais aussi par leur collaboration sur le jeu dérivé du premier épisode datant de 2009, Lightstorm a décidé de s’associer de nouveau à Ubisoft.

C’est le studio d’Ubisoft Massive, basé à Malmö, en Suède, et composé de 700 personnes qui sera responsable, en association avec Disney, de développer le jeu en monde ouvert se déroulant sur Pandora, la planète fictive théâtre de l’intrigue du film.

« Ils ont fait des jeux impressionnants », s’enthousiasme Jon Landau. « Nous voulions que quelqu’un d’autre prenne notre monde et apporte son expertise avec la même philosophie, la même passion que nous avons. »

Histoires « parallèles »

Après le rachat de la majeure partie des actifs du groupe 21st Century Fox, Disney est désormais à la tête des franchises Avatar et Marvel, qui occupent sept des dix premières places des plus gros succès de tous les temps.

Quatre nouveaux volets d’Avatar sont déjà prévus, avec des sorties en décembre 2022, décembre 2024, décembre 2026 et décembre 2028.

Un temps devancé par le dernier volet de la trilogie des Avengers, qui avait cumulé en 2019 plus de 2,790 milliards de dollars de recettes dans le monde, Avatar est redevenu en 2021 le film qui a rapporté le plus d’argent dans l’histoire du cinéma, après être ressorti en Chine l’hiver dernier.

Pour l’industrie du cinéma, pourquoi est-il devenu quasiment incontournable de développer un jeu vidéo dérivé des films, à l’image des sagas Marvel et Star Wars, dont le prochain jeu sera également développé par Ubisoft ?

« Ce qu’on peut faire dans un film est limité aux scènes des salles de cinéma. Nous ne pouvons pas tout explorer dans un endroit comme Pandora. Nous devons aller au-delà de ça », répond Jon Landau.

« Grâce à des collaborations avec des entreprises comme Ubisoft Massive, nous pouvons prolonger [l’univers] et donner aux fans un endroit où aller », ajoute-t-il.

Dans le jeu, « ce n’est pas la même histoire » que celle du film mais « une sorte d’histoire parallèle » de sorte que « les deux histoires pourraient coexister ensemble dans un plus grand univers Avatar », souligne encore le producteur américain.

« C’est une extension de l’expérience du film, et le film est certainement une extension de l’expérience du jeu vidéo. Cela va dans les deux sens », ajoute-t-il.

Immersion dans Pandora

Concrètement, comment se déroulera la collaboration entre les différentes équipes ?

L’idée est de « co-créer » le jeu vidéo, des nouvelles créatures aux personnages, en passant par le décor, pour offrir une « heureuse surprise » aux fans, explique à l’AFP Magnus Jansen, directeur de la création chez Ubisoft Massive, à l’origine notamment du jeu à succès The Division.

Conçu avec la dernière version du moteur de jeu Snowdrop — un simulateur en temps réel qui permet de créer l’univers du jeu à mesure que le joueur s’y déplace — le jeu Avatar vise les consoles de nouvelle génération (PlayStation 5, Xbox Series,…) pour tirer avantage des dernières technologies et offrir aux joueurs l’expérience la plus « immersive » possible.

« Quand vous volez dans le jeu, les choses vous arrivent à une vitesse que nous ne pouvons pas retranscrire fidèlement avec les anciennes consoles, souligne Magnus Jansen. En ciblant exclusivement les nouvelles consoles, cela nous permet de donner vie à Pandora. »

À voir en vidéo