Les flâneurs

Illustration: Le Devoir
Odile Tremblay

Les films primés de Québec Cinéma

Pour ceux qui ont manqué La déesse des mouches à feu, d’Anaïs Barbeau-Lavalette, grande lauréate du Gala Québec Cinéma, c’est l’occasion de rattraper le film en salle, où il tient toujours l’affiche, avec sa proposition ardente sur la jeunesse et la formidable interprétation primée de Caroline Néron. Souterrain, de Sophie Dupuis (Iris du meilleur scénario et du meilleur acteur de soutien pour Théodore Pellerin), vient aussi de prendre l’affiche. Quant au Club Vinland, de Benoit Pilon (prix d’interprétation masculine pour Sébastien Ricard en frère enseignant), il devrait retrouver les grands écrans bientôt.


Louise-Maude Rioux Soucy

Voir et laisser voir

Nos sens peuvent nous tromper. D’où la tentation d’y substituer la prévisibi-lité de la machine, l’assurance de la science. Prix spécial du jury à Sundance, le documentaire All Light, Everywhere propose une réflexion quasi philosophico-éthique autour de la caméra de surveillance dans un pays, les États-Unis, qui aime à tutoyer Big Brother. Mais la lentille, calibrée et détachée, utilisée par tous les camps, plus spécialement par le corps policier, est-elle infaillible pour autant ? La réponse tortueuse du cinéaste Theo Anthony fascine autant qu’elle ébranle. Au cinéma du Parc en version originale.


Philippe Papineau

La communauté de Raya

En quête d’un nouveau film pour la famille ? Tentez Raya et le dernier dragon, qui joue encore au grand écran ici et là et qui est offert depuis peu aux abonnés de base de la plateforme Disney+. Production esthéti-quement riche et cohérente, ce film d’animation pêche légèrement par manque d’originalité dans le récit, mais c’est tout compensé en efficacité. Un peu comme chez Moana, une jeune héroïne veut libérer son monde. Raya doit ici se faire rassembleuse pour unir cinq clans en froid contre un mal mystérieux. Le fil est simple, les personnages sont très attachants et on y rit souvent de bon cœur malgré le sérieux de la quête.


Amélie Gaudreau

Les bourgeons d’un « supergroupe » ?

Le plus récent titre dévoilé cette semaine par Marie-Pierre Arthur, le planant et ensoleillé Tout recommence (disponible sur Bandcamp), créé en compagnie de fidèles acolytes, François Lafontaine et Olivier Langevin, annonce peut-être quelque chose de plutôt rare sur la scène musicale d’ici : un « supergroupe » avec à sa proue une fabuleuse chanteuse et musicienne. En attendant de voir si cette collaboration portera ses fruits, on se laisse bercer par le récitatif envoûtant de guitares acoustiques et les harmonies vocales réussies du trio de cette chanson de renouveau.