Un air de vacances à Québec

Catherine Couturier
Collaboration spéciale
L’exposition Passages insolites propose la découverte d’œuvres surprenantes, dont When My Father Died It Was Like A Whole Library Had Burned Down, de l’artiste suédoise Susanna Hesselberg.
Photo: Hayley Baynard L’exposition Passages insolites propose la découverte d’œuvres surprenantes, dont When My Father Died It Was Like A Whole Library Had Burned Down, de l’artiste suédoise Susanna Hesselberg.

Ce texte fait partie du cahier spécial C'est l'été

Passée en zone orange, Québec est prête à accueillir les visiteurs. Prêts à redécouvrir la capitale nationale sous un autre jour ?

Québec animée

Grâce à un financement important de la Ville, Québec compte offrir plus de 1000 activités de mai à octobre, àtravers ses quartiers. Ces activités contemplatives permettent de respecter les mesures sanitaires, tout en plongeant la capitale dans une ambiance festive.

Des dizaines d’espaces éphémères permettent de se poser et mettent en valeur différents coins de la ville, des jardins de l’Hôtel-de-Ville à la placette du bassin Louise, en passant par la place Limouloise sur le chemin de la Canardière et l’Oasis Saint-Malo dans Saint-Sauveur. La Ville a ajouté 18 nouvelles rues partagées cet été, avec bacs à fleurs, œuvres au sol et mobilier urbain. Que ce soit dans la Forêt enchantée de la place Jean-Béliveau, en face du Grand Marché, les deux pieds dans le sable à la marina Saint-Roch ou dans une ambiance de bord de mer au parc nautique de Cap-Rouge, les citoyens et les visiteurs ont tout pour se sentir en vacances.

Parcours insolites

Afin d’animer la ville, de multiples parcours ludiques sont offerts cet été. Arts visuels, cirque, architecture, théâ-tre : tous les sens sont sollicités. Passages insolites propose un tout nouveau parcours d’art public déambulatoire avec encore plus d’œuvres, du 26 juin au 11 octobre. Partant du Petit-Champlain, le parcours de 5 km s’étendra cette année jusqu’au quartier Saint-Sauveur, et comptera 21 œuvres. Une ligne discontinue peinte au sol permettra de suivre le parcours à travers la ville et de découvrir les installations d’art éphémère créées spécialement pour l’événement. Trois œuvres satellites seront installées en Haute-Ville, notamment l’œuvre Sommet de la montagne de l’artiste Charles-Étienne Brochu. Un partenariat avec la Biennale suédoise Open Art permettra d’accueillir trois œuvres d’artistes suédois. Une quinzaine d’artistes d’ici et d’ailleurs ont été annoncés, et d’autres sont à venir. Un effort particulier a été déployé pour présenter autant d’œuvres de femmes que d’hommes.

L’École de cirque de Québec propose quant à elle un parcours déambulatoire les 5 et 6 juin. Sous le thème « Rêver l’indomptable », celui-ci comprend cinq stations. Les visiteurs doivent obligatoirement réserver leur billet (l’événement est complet, mais vous pouvez vous inscrire sur la liste d’attente), porter le masque et garder une distance de deux mètres durant le parcours.

Grâce à Pop-Ville, les familles pourront découvrir dès le 18 juin l’architecture de deux quartiers de la Vieille Capitale : Saint-Jean-Baptiste et le Vieux-Québec. Les parcours pédestres de découverte en architecture s’accompagnent d’un dépliant. Des cartes blanches ont par ailleurs été proposées à des artistes en arts visuels, dont on pourra admirer le travail sur le parcours.

Finalement, le Carrefour international du théâtre présentera à nouveau Où tu vas quand tu dors en marchant… ? Avec en toile de fond la rivière Saint-Charles, le parcours renouvelé offrira des tableaux surréalistes animés dès le 24 juin.

De l’art qui bouge

En plus de l’incontournable exposition Picasso. Figures au Musée national des beaux-arts du Québec, l’exposition immersive Imagine Picasso au Centre des congrès de Québec plongera le spectateur dans l’œuvre du peintre grâce à des projections sur les murs, sur les planchers et sur d’immenses structures en forme d’origami. L’exposition, qui a d’abord été présentée à Lyon (France), sera offerte du 15 juin au 6 septembre.

Photo: Grand Théâtre de Québec La murale «Fresque grotesque» est exposée dans l'entrée du Grand Théâtre de Québec jusqu'au 5 septembre.

On peut admirer une autre œuvre vidéo monumentale, cette fois dans l’entrée du Grand Théâtre de Québec. Inspirée par la mythologie, l’art de la Renaissance italienne et les arts vivants, la murale vidéo de Allison Moore met en scène des personnages fantasmagoriques. Fresque grotesque est visible jusqu’au 5 septembre. La projection Aurora Borealis de Robert Lepage et d’Ex Machina continue d’animer les silos du Vieux-Port cet été, dès la tombée du jour.

La nature à un jet de pierre

Visiter Québec, c’est aussi prendre conscience de la présence constante du fleuve. Pour une bouffée de nature,le parc des Hauts-Fonds propose un rallye nature le long des berges du magnifique fleuve Saint-Laurent. La thématique des dix panneaux d’interprétation variera au cours de l’été.

À quelques minutes de l’île d’Orléans et de ses balades gourmandes, le parc de la Chute-Montmorency est à nouveau accessible, après avoir été fermé l’été dernier. Le pied de la chute sera ouvert dès le 12 juin, incluant le téléphérique, les visites guidées, la gare, avec sandwicherie et boutique. Des travaux au pied de la chute permettent maintenant un parcours déambulatoire renouvelé. La traverse de chemin de fer, qui enjambe la rivière, a été élargie. Les visiteurs pourront s’asseoir en contrebas pour admirer cette chute plus haute que celles du Niagara. Dès la fin juin, les sentiers rénovés à l’est (sentier minéral) et à l’ouest (sentier nature) de la rivière seront aussi accessibles.

Des festivals en attente, et d’autres au rendez-vous

Malgré les annonces récentes du gouvernement du Québec, le Festival d’été de Québec (prévu du 8 au 18 juillet) n’a toujours pas annoncé sa programmation, tout comme le Festibière de Québec et les Fêtes de la Nouvelle-France. Les organisateurs évaluent les conditions du plan de déconfinement et la logistique requise pour tenir leurs événements. Les Grands Feux Loto-Québec, eux, ont décidé de reporter leur événement à 2022.

En attendant, on peut toujours aller boire une bière de microbrasserie les deux pieds dans l’eau dans la Cour arrière du Festibière. Le pub-terrasse, en plein cœur du Vieux-Port, a rouvert ses « portes » le 28 mai. Afin de respecter la consigne de deux bulles familiales maximum à une seule table, une preuve de résidence est exigée à l’entrée.

Pour permettre la distanciation physique, KWE ! À la rencontre des peuples autochtones se tiendra à Expo-Cité du 18 juin au 4 juillet. Après une année de pause, le déplacement vers ce lieu était bienvenu pour les organisateurs. Devant le boisé Jean-Béliveau, exposition d’affiches en plein air, passage insolite sous le shaputuan et le metshan avec ambiance sonore sont au programme. Un volet culinaire s’ajoute au Grand Marché les 19 et 20 juin. Trois coffrets découvertes pourront être achetés pour goûter aux saveurs issues de la chasse, de la pêche et de la cueillette.

À voir en vidéo