Québec verse 2,2 millions au cirque Éloize

Une scène du spectacle «Hotel» du cirque Éloize
Photo: Pierre Manning Une scène du spectacle «Hotel» du cirque Éloize

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a annoncé lundi une subvention de 2,2 millions de dollars accordée au Cirque Éloize pour l’acquisition de matériel spécialisé en informatique, en audiovisuel de captation et en production.

Cet équipement servira à la fois à enrichir la création de spectacles et à faire la promotion du cirque à l’étranger par voie numérique, en attendant que reprennent les tournées.

Il sera installé dans le centre de diffusion du cirque Éloize, la gare Dalhousie, rue Berri, à Montréal, qui abritait jusqu’en 2004 l’École nationale de cirque. C’est là que l’exposition immersive Sous les glaces avec Mario Cyr sera présentée à partir de mercredi. Sous les glaces est un produit de la nouvelle division du cirque Éloize, Éloize expo. Forcé de s’adapter à l’immobilité imposée par la pandémie, le cirque Éloize a également créé une autre division, Éloize film, qui a notamment produit le documentaire Sept moments de joie, qui met en scène des artistes de cirque.

La ministre a rappelé que 95 % des revenus des compagnies de cirque québécoises proviennent de tournées à l’étranger. Or, ces tournées ont généralement été remises à l’an prochain, relevait lundi le président-directeur général du cirque Éloize, Jeannot Painchaud.

Le projet d’achat de matériel pour le cirque Éloize a un coût total de 3,2 millions de dollars, et permettra de remplacer des équipements désuets, a ajouté M. Painchaud. Il s’agit donc d’un investissement dit « structurant ».

« Le Cirque Éloize participe à la valorisation et au dynamisme non seulement des entreprises culturelles d’ici, mais également des entreprises en créativité technologique et numérique, contribuant ainsi à la consolidation du positionnement de Montréal comme métropole culturelle, haut lieu d’art et de créativité numérique. Je suis persuadée que les projets de cette compagnie montréalaise lui ouvriront de nouvelles portes en matière de créativité, de développement de publics et de prospérité », disait lundi Chantal Rouleau, ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, qui participait à la conférence de presse tenue devant la gare Dalhousie, rue Berri, à Montréal. Plus tôt dans la journée, la ministre Rouleau avait participé à l’ouverture d’un site de vaccination dans les résidences d'artistes du Cirque du Soleil.

Une formule clés en main

Dans ce contexte très difficile, le milieu circassien ne baisse pas les bras. Tout récemment, le cirque Éloize lançait Passez au salon, « une nouvelle offre à destination des entreprises et des fondations », « une expérience pour tisser ou maintenir des liens forts entre collègues », annonçait le cirque. On vise ainsi, dans le contexte du télétravail, à inviter les entreprises « à faire du bien à leurs employés », notamment en les faisant rire.

La formule prend la forme d’un talk-show des années 1950, interactif, animé par deux hôtes excentriques, Jack et Jackie. La formule, toute virtuelle, compte des expériences de cirque.

« Nous avons imaginé de nouvelles manières de filmer les performances, pour une expérience immersive, différente de ce qui était produit jusqu’à présent pour la télévision », promet Jeannot Painchaud.

Le Cirque Éloize prévoit produire quelques spectacles au Québec cet été, mais n’a pas encore précisé quelle serait son offre.

À voir en vidéo


Une version précédente de cet article qui affirmait que la ministre Chantal Rouleau avait participé à l’ouverture d’un site de vaccination à la Tohu en collaboration avec le Cirque du Soleil a été corrigée.