En bref: Une entreprise israélo-américaine lance un plan de retraite pour les artistes

Une nouvelle compagnie israélo-américaine, la Mutual Art, lance la première fiducie de retraite destinée aux artistes visuels (Artist Pension Trust), afin qu'ils profitent des richesses que génère leur art.

L'idée consiste à mettre en commun, pendant vingt ans, les oeuvres d'artistes émergents et en milieu de carrière. Celles-ci peuvent ainsi être prêtées à des musées et galeries, ou faire l'objet d'expositions instiguées par les fiduciaires. Les fondateurs de l'entreprise, dont l'ex-directeur du Whitney Museum, David A. Ross, ont jusqu'ici récolté deux millions de dollars américains auprès d'investisseurs américains et israéliens pour démarrer le projet. Ils comptent créer une série de fiducies régionales, d'abord à New York, puis à Los Angeles, Pékin, Londres, Tokyo et Moscou, comptant chacune une vingtaine d'oeuvres de 250 artistes. Lors de la vente des oeuvres, les revenus seraient redistribués comme suit: 40 % dans le fonds de retraite individuel de l'artiste, 40 % dans un fonds mutuel des fiduciaires et 20 % à la Mutual Art.