Illinois Jacquet s'éteint

New York — Le saxophoniste américain Illinois Jacquet, qui joua avec les plus grands, de Louis Armstrong à Lionel Hampton et Miles Davis, est décédé jeudi d'une crise cardiaque à New York, à l'âge de 81 ans, indique le New York Times dans son édition d'hier, citant la compagne du musicien.

Illinois, né Jean-Baptiste Jacquet à Broussard (Louisiane) d'une mère amérindienne et d'un père français, avait commencé sa carrière dès l'âge de trois ans. Son père, mécanicien dans les chemins de fer, dirigeait aussi un orchestre, y enrôlant très tôt ses quatre fils. Illinois joue d'abord de la batterie, puis opte pour le saxophone.

Très vite, le jeune homme fuit la ségrégation dans le Sud des États-Unis et s'installe à Los Angeles, où il rencontre Nat King Cole, puis Lionel Hampton, dont le big band l'accueille, encore adolescent, au poste de saxo ténor.

Il y restera deux ans, le temps d'acquérir la notoriété, à 19 ans, avec un solo mémorable, avant de rejoindre l'orchestre de Cab Calloway, puis de Count Basie, puis enfin de diriger ses propres petites formations.

Ce n'est qu'en 1983 qu'il formera son propre grand orchestre, qui pendant des années sillonnera les États-Unis et l'Europe. En 1993, il joua aux côtés d'un fameux saxophoniste amateur, Bill Clinton, pour la soirée d'investiture du président démocrate.

Il était encore sur scène le 16 juillet dernier, au Lincoln Center de New York, pour ce qui fut son dernier concert.