Festival Juste pour rire - C'est Clémence qu'on aime le mieux

Clémence DesRochers à son arrivée hier soir au Théâtre St-Denis en compagnie de Gilbert Rozon, directeur du festival, à l’occasion du Gala Juste pour Clémence.
Photo: Pascal Ratthé Clémence DesRochers à son arrivée hier soir au Théâtre St-Denis en compagnie de Gilbert Rozon, directeur du festival, à l’occasion du Gala Juste pour Clémence.

Un public manifestement heureux de venir rendre hommage à une artiste qu'il adore attendait Clémence DesRochers.

Elle est entrée à l'arrière de la salle du St-Denis tout de blanc vêtue, accueillie par des brassées d'iris bleus et par des applaudissements nourris, tandis qu'un choeur chantait «Moi, c'est Clémence que j'aime le mieux». Elle l'avait bien mérité, ce gala en son honneur, qui devait d'abord se dérouler l'an dernier. Tout y était; et pourtant, la soirée n'a pas levé autant qu'elle aurait pu. Question de conception ou de mise en scène? (Il aurait fallu au gouvernail quelqu'un qui connaît à fond l'oeuvre de Clémence: Hélène Pedneault, par exemple) Question d'animation peut-être; Stephan Bureau tentait de se faire présentateur-humoriste avec peu d'expérience dans ce domaine et un texte pas toujours spirituel (parfois même d'un goût discutable) sans toujours y parvenir, plaisantant trop souvent sur son ancien rôle de présentateur du téléjournal.

La soirée réunissait une quarantaine d'artistes. Plusieurs comédiennes chevronnées (Rita Lafontaine, Andrée Lachapelle, Sylvie Potvin, Adèle Reinhardt, Francine Ruel, Pierrette Robitaille, Louise Latraverse, Danièle Lorain, Nathalie Gascon, Suzanne Champagne, Huguette Oligny) ont interprété des extraits des monologues de Clémence. La monologuiste Lise Dion a fait L'Acheteuse avec un sens du punch à toute épreuve. Étrangement, on avait confié La Topless à Patrick Huard, allez savoir pourquoi!

France Castel, Marie-Michèle Desrosiers et la jeune Stéphanie Lapointe ont chanté ses chansons; Nanette Workman et Yves Jacques ont donné de L'amante et l'épouse une version masculine-féminine qui élargit le sens de la chanson. Le spectacle qui s'est décliné sur toutes les nuances du bleu était ponctué d'extraits filmés où diverses personnalités (Marc Favreau (Sol), Michel Tremblay, Janette Bertrand, Chantal Renaud, qui a joué dans Les Girls à la création) ont souligné l'importance de l'oeuvre de Clémence DesRochers dans le paysage culturel québécois.

Il est vrai que des moments prometteurs s'annonçaient quand nous avons quitté le St-Denis pour venir écrire ces lignes. Les monologues Les Jeudis du groupe, et la bouleversante chanson Le Géant (avec Yann Perreau, Pascale Montpetit, Mes Aïeux, Ariane Moffatt, Mara Tremblay et Renée Claude, notamment) et un monologue-hommage d'Yvon Deschamps étaient encore à venir, ainsi que la finale: Clémence sur scène entourée de ses amis et amies, chantant Cet été, je ferai un jardin.