Un savoureux mélange de traditions et d’innovations

Sophie Ginoux Collaboration spéciale
L'exposition «Christian Dior» présente 51 créations spectaculaires du couturier réalisées dans les années 1950.
Photo: Laura Dimitriu L'exposition «Christian Dior» présente 51 créations spectaculaires du couturier réalisées dans les années 1950.

Ce texte fait partie du cahier spécial Noël au musée

Jusqu’au 11 janvier, le Musée McCord-Stewart présente un programme ambitieux au sein duquel la magie des Fêtes côtoie la visite virtuelle d’expositions et des activités ludiques pour toute la famille.
 

« Nous avons voulu à notre manière contribuer à l’effort de guerre », lance avec humour la dynamique Pascale Grignon, directrice marketing, communications et expérience visiteur. L’équipe du Musée McCord-Stewart a effectivement pris le taureau par les cornes dès le début du confinement en lançant un maximum de contenu en ligne pour les enfants et les adultes. Elle a aussi organisé le premier vernissage virtuel de son histoire pour l’exposition Chapleau : profession caricaturiste, qui a été accessible au public à la réouverture de l’institution le 23 juin. Cette exposition fait revivre 50 ans d’histoire et d’actualités québécoises à travers le regard incisif et satirique de cet artiste multidisciplinaire.

La haute couture en vedette

Le sort de la grande rétrospective Christian Dior, présentant 51 créations spectaculaires ainsi que desaccessoires, des parfums et des chaussures du célèbre couturier dans les années 1950, a été moins heureux. « Nous avons eu beaucoup de succès pendant six jours, puis nous avons malheureusement dû refermer nos portes », explique Mme Grignon.

Toutefois, le Musée a rapidement bonifié son expertise en matière virtuelle, si bien qu’il présente cette exposition en ligne jusqu’au mois de janvier. Il proposera même au grand public, dès le 6 décembre, des visites virtuelles animées par un guide en français et en anglais. « Le guide arrête le tournage pour donner des explications, comme il le ferait dans une salle d’exposition. Il manipule des objets et il répond aux questions orales ou écrites que les participants lui posent. C’est une expérience de visite différente, mais fluide et très agréable », assure Pascale Grignon. Il faut noter que ces visites guidées virtuelles sont aussi valides pour les autres expositions en cours au Musée McCord-Stewart.

L’esprit des Fêtes

Une nouvelle fois, les anciennes vitrines mécaniques du magasin Ogilvy, léguées au Musée en 2018, sont présentées au public tout au long du mois de décembre. La première, intitulée Le moulin dans la forêt, se dresse à l’extérieur dans la rue Victoria, au coin de la rue Sherbrooke. La seconde vitrine est quant à elle visible en ligne, ce qui ravira ceux qui ne peuvent pas se déplacer jusqu’au centre-ville.

Au Musée McCord-Stewart, lesFêtes sont aussi synonymes de partage.Ainsi, comme les années précédentes, on invite les Montréalais à faire don d’un jouet dans le cadre de l’opération « Bienvenue ! On joue ? » En 2019, 500 jeux ont été remis à autant d’enfants nouvellement arrivés au Québec.

S’activer les mains et les neurones

Pour divertir et stimuler les enfants de 7 à 77 ans, le Musée McCord-Stewart a monté deux activités pour la période de Noël. Avec « À quoi penses-tu ? », réalisée en collaboration avec l’organisme Les Têtes bien faites, les jeunes de 7 à 12 ans seront invités à participer à des ateliers de philosophie au cours desquels ils pourront réfléchir et dialoguer sur un thème commun.

De plus, comme l’année 2020 a été marquée par un retour en force de la cuisine dans les foyers, l’institution a été puiser dans son fonds culinaire, constitué de plus de 1000 livres publiés entre le XVIIIe et le XXIe siècle, pour proposer aux internautes decuisiner une sélection de recettes d’autrefois, à l’image de l’aspic de légumes ou de la tarte à la pichoune.

Et 2021 ?

Même si la réouverture du Musée McCord-Stewart le 11 janvier prochain n’est pas encore confirmée, les expositions Christian Dior et Chapleau, ainsi qu’une série de photos de Robert Walker dans le quartier Griffintown et les expositions permanentes attendront patiemment les visiteurs.

À voir en vidéo