Petit guide à l’intention du vadrouilleur avisé

Une fois les personnes bien assises pour un spectacle, le couvre-visage est recommandé, mais il n’est pas obligatoire.
Photo: Denis Lovrovic Agence France-Presse Une fois les personnes bien assises pour un spectacle, le couvre-visage est recommandé, mais il n’est pas obligatoire.

Les activités culturelles reprennent très lentement et très progressivement l’affiche au Québec, une petite musique dont le tempo est donné par la Direction nationale de santé publique. Les rassemblements intérieurs et extérieurs de 250 personnes et moins sont désormais permis, dans la mesure où la distanciation physique et les consignes sanitaires sont respectées. Qu’en est-il pour le public qui ira se frotter à des œuvres cet automne ?

Première chose à savoir, avant même de reprendre le fil de ce qui avait été interrompu au printemps, les organisateurs d’événements et les directions de santé publique ont travaillé main dans la main sur un plan de mesures sanitaires pour les spectacles, les fêtes et festivals. Ce plan, qui circule de façon interne, engage autant les organisateurs d’événements que le public venu y assister.

Les organisateurs d’événements ont des responsabilités claires. Ils doivent interdire l’accès des lieux à toute personne atteinte de la COVID-19, et établir un protocole d’isolement et d’intervention si une personne découvre qu’elle a des symptômes de COVID-19 alors qu’elle est sur les lieux.

Lorsque le public est assis bien sagement, et que les spectateurs ne parlent pas ou peu entre eux, ils peuvent rester à une distance de 1,5 mètre, mais toutes les autres personnes participant à l’événement, y compris les artistes et les techniciens, elles, doivent se tenir à deux mètres de distance. Une fois les personnes assises, le couvre-visage est recommandé, mais il n’est pas obligatoire.

Tous sont invités à se laver les mains à leur arrivée sur le site, et fréquemment ensuite. Des installations doivent d’ailleurs être prévues en ce sens par les organisateurs. Il vous faut monter ou descendre pour accéder à votre place ? Les escaliers sont à favoriser au détriment de l’ascenseur. Si ce n’est pas possible, le port du masque est obligatoire.

Les organisateurs d’événements doivent nommer une personne responsable de l’application des mesures sanitaires, s’assurer de la mise en place du système et d’en informer les artistes, les employés, tout comme vous, membres du public.

Les organisateurs sont invités à prolonger le temps d’accueil du public pour éviter la congestion, et s’assurer que les mesures sanitaires sont appliquées dans les files d’attente.

Ils sont aussi tenus de marquer le périmètre pour permettre une circulation sécuritaire des personnes. La tenue de vestiaires est interdite pour l’instant. Prévoyez donc de quoi ranger manteau, foulards et gants quand le froid sera de la partie.

En matière de la billetterie, on favorise la vente de billets en ligne, l’envoi de billets électroniques et les transactions financières sans contact.

Les rassemblements extérieurs ne doivent pas compter plus de 250 personnes, et doivent se tenir là où une distance de deux mètres est respectable entre les personnes. Il est interdit d’organiser un deuxième rassemblement dans un site contigu sans que des barrières sanitaires soient en place.

Dans le cas où les organisateurs ne sont pas en mesure de faire respecter les mesures sanitaires, ils doivent mettre fin à l’événement.