Bons plans à hauteur d'enfant

Photo: Rolline Laporte

Mots parleurs, grands faiseurs

Le 26 septembre, le Festival international de la littérature (FIL) invite les familles, où qu’elles soient, à jouer avec les mots pour le plaisir de les faire rebondir. COVID-19 oblige, les enfants retrouveront le chef d’orchestre de ces « Mots parleurs », l’auteur Simon Boulerice, en ligne sur Facebook. Ateliers d’écriture de théâtre, de poésie, de prose et de chanson seront au menu de cette journée chargée de mots. Tous seront ensuite invités à se rendre virtuellement à la Maison Théâtre pour une lecture publique des textes que les enfants auront écrits durant la matinée par les comédiens Ève Landry et Sébastien René.

 
 

Hors les murs, plus de salut

Le théâtre jeunesse Les Gros Becs invite son jeune public à le suivre dans un parcours déambulatoire qui le mènera jusqu’à la caserne Dalhousie, en novembre. Imaginé en collaboration avec Nuages en pantalon, ce projet spécial, baptisé Boîte d’allumettes, invite à découvrir l’historique caserne de 1912 sous un nouveau jour par le truchement de plusieurs tableaux, joués par neuf interprètes, au sein desquels le feu se fera tour à tour primitif, dévorant ou salvateur. Une création originale qui, en jouant sur différents niveaux de lecture, entend conquérir tous les publics à partir de 5 ans.

 
 

Des lucioles pour éclairer l’enfance

Après des mois de dormance forcée, la Maison Théâtre reprend du service, offrant sa lumière aux petits comme aux grands, chaque pièce faisant office de « lucioles » dans un automne encore obscurci par la pandémie. Septembre appartiendra aux 3 à 6 ans, qui sont invités dans Le jardin d’Isabelle, où une fée espiègle virevolte sous les arbres à la recherche de rires et de câlins disparus. Octobre se fera douillet et onirique avec Sous mon lit, une pièce destinée aux 3 à 8 ans, tandis que novembre accueillera L’enfant corbeau, une fable sur l’acceptation de la différence dessinée sur mesure pour les 6 à 12 ans.

 
 

Bercer le temps, une oreille à la fois

Festilou, le passeur de conte, a récemment repris du service dans les parcs montréalais. Les samedis et dimanches, et ce, jusqu’au 20 septembre, petits et grands pourront prendre place sur la quinzaine de chaises berçantes munies d’un dispositif d’écoute pour diffuser des contes et des berceuses à leur oreille. Avec son complice les Berceurs du temps, l’organisme offrira aussi une série de balados pour toute la famille brodée à partir des archives du projet Bercer le temps. Chaque épisode conviera un artiste qui partagera un conte et une berceuse de son choix pour faire découvrir sa culture d’origine.

 
 

Sortir les ados des sentiers battus

Avec Splendide jeunesse : happening nomade, les créateurs Nini Bélanger et Pascal Brullemans invitent les ados à sortir des sentiers battus par le biais d’une expérience poétique et sensible. Dans ce déambulatoire, les jeunes visiteront une collection de tableaux vivants et indociles qui les inviteront à réfléchir aux crises qui secouent nos sociétés, celle de la COVID-19 au premier chef. Rendez-vous à la Maison Théâtre, dès le 27 novembre. Les tout-petits de 3 à 6 ans ne seront pas en reste avec, dès le 11 décembre, le déambulatoire L’allée des petits secrets dessiné pour eux par Nathalie Derome.

 
 

Arrêts sur image (sur canapé)

Le festival Stop Motion Montréal se tiendra sur canapé en cette année pandémique. Dans cette programmation entièrement en ligne forte de 72 œuvres (issues de 30 pays), toute la famille risque d’y trouver son compte. Films musicaux, fables, films comiques et d’aventures sont en effet au menu du volet jeunesse qui permettra aux enfants d’explorer une savane regorgeant de bêtes sauvages, dans Quma y las Bestias, ou de danser au rythme de musiques entraînantes avec The Happy Song et Sum of Its Parts. Rendez-vous sur la plateforme VUCAVU qui hébergera cette édition atypique, et allongée, dès le 14 septembre.

Photo: Behance
 
 

BAnQ dans ton salon

Faute de pouvoir accueillir son petit monde confortablement pour des activités de groupe, la Grande Bibliothèque s’invite dans leurs salons. L’heure du conte a trouvé son rythme de croisière en ligne les mardis et les samedis, dès 10 h 30, sur Zoom. Le dimanche, la lecture se fait maintenant en espagnol. La Hutte, le laboratoire de création de l’Espace Jeunes, misera lui aussi sur la dématérialisation avec un atelier de création numérique en ligne, lui aussi sur Zoom. Au menu : l’utilisation d’un écran vert pour changer l’arrière-plan d’une photo ou d’une vidéo avec Clipchamp, le 20 septembre.

 
 

Grandes Oreilles pour pieds dansants

La fête musicale des Grandes Oreilles revient nous titiller les zygomatiques et nous délier les jambes avec ses rythmes endiablés et ses offrandes variées. Cette fois, le rendez-vous musical se déplace au parc Saint-Viateur, à la place Marcelle-Ferron et à proximité, dans Outremont, afin de respecter les consignes sanitaires. Au menu : le klezmer québécois classico-balkanique de l’octuor montréalais Oktopus, la fanfare festive de l’Urban Science Brass Band, qui réinvente les classiques hip-hop avec une énergie contagieuse, et le répertoire éclectique de La Clique vocale. C’est aujourd’hui samedi 12 septembre, de midi à 18 h.