Des membres du MBAM veulent que le mandat du président du CA soit révoqué

Une centaine de membres du MBAM réclame la tenue d’une assemblée extraordinaire pour remplacer onze membres du conseil d’administration, dont son président Michel de la Chenelière. 
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Une centaine de membres du MBAM réclame la tenue d’une assemblée extraordinaire pour remplacer onze membres du conseil d’administration, dont son président Michel de la Chenelière. 

Une centaine de membres du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) réclame la tenue d’une assemblée extraordinaire pour remplacer onze membres du conseil d’administration, dont son président Michel de la Chenelière.

Ces membres ont tous ratifié une missive qui a été envoyée mardi soir au conseil d’administration du musée, et dont Le Devoir a obtenu copie. Dans cette lettre, les quelque 100 signataires soulignent qu’en vertu du règlement de l’institution montréalaise, une assemblée spéciale peut être convoquée « sur demande écrite de 100 membres ».

À cette assemblée, ils demandent que soit débattue la révocation des mandats de Michel de la Chenelière, mais aussi de Roger Fournelle, Jean Houle, Serge Joyal, René Malo, Jonathan Deitcher, Sylvie Demers, Marcel Elefant, Jessica Pathy, Jacques Parisien et Rémi Quirion.

« Seuls les sujets mentionnés à l’avis de convocation pourront être soumis et traités lors de cette assemblée », est-il écrit dans la lettre. Pour que cette demande soit éventuellement adoptée, elle devra récolter à ce moment la majorité des voix des membres présents.

Le Devoir n’a pas été en mesure d’obtenir les réactions du MBAM et de Michel de la Chenelière.

Le mois qui s’écoule a été synonyme de tourmente pour le célèbre musée. Il y a deux semaines, sa directrice générale et conservatrice en chef Nathalie Bondil s’est fait montrer la porte. On avait alors évoqué le climat de travail difficile rapporté par une vingtaine de témoignages d’employés et d’anciens employés pour justifier la décision.