Au moins 40 % de l’aide d’Ottawa arrivera plus tard

Le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault

Plus de 40 % des 428 millions de dollars du Fonds d’urgence relatif à la COVID-19 mis en place par le gouvernement fédéral pour aider le secteur culturel ne pourront être distribués immédiatement. Ils sont réservés pour une deuxième phase d’aide.

Selon les informations transmises au Devoir lundi, un total de 190,5 millions — soit 44 % du montant annoncé vendredi — seront ainsi dépensés dans une « phase 2 » du plan d’urgence. Les détails de ce second volet seront « annoncés dans les prochaines semaines », indique-t-on au cabinet du ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault.

Ce montant comprend les 53 millions destinés aux musées canadiens. Mais il inclut également l’essentiel de l’aide qui a été annoncée pour les arts et la culture. Le gouvernement réserve en effet pour plus tard quelque 137,5 millions de dollars de l’enveloppe de 198 millions destinée à ce secteur — soit près de 70 % du montant.

C’est donc dire que les organismes déjà qualifiés à différents programmes comme le Fonds du Canada pour les périodiques, le Fonds du livre du Canada ou le Fonds de la musique du Canada se partageront près de 61 millions en bonification de subventions. Tout le reste du soutien pour les « arts et la culture » n’arrivera que plus tard, dans une deuxième phase.

Il permettra alors de soutenir ceux « qui ne reçoivent pas présentement de financement de programmes existants » gérés par Patrimoine canadien, le Conseil des arts du Canada, Téléfilm Canada ou le Fonds des médias du Canada.

Les communiqués publiés vendredi faisaient bien mention que les 198 millions serviraient aussi à aider ceux qui ne se qualifient pas aux programmes existants… sans indiquer toutefois qu’ils auraient droit à la majorité de la somme — et que cela faisait partie d’une deuxième phase du plan.

« On comprend qu’on ne rejoint pas tout le monde, avait alors expliqué Steven Guilbeault. On garde donc de l’argent pour construire de nouveaux mécanismes. » Lundi, son cabinet ajoutait que « les termes et conditions de ces programmes seront amendés lors de la phase 2 afin de les élargir et de verser l’aide aux organismes non-récipiendaires ».

Le Fonds d’urgence comprend également une enveloppe de 55 millions de dollars distribuée par le Conseil des arts du Canada. Une autre somme de 116 millions sera consacrée au secteur audiovisuel canadien et gérée par le Fonds des médias du Canada et Téléfilm Canada.

Le gouvernement calcule que le secteur culturel contribue pour 53,1 milliards du PIB du Canada. Quelque 666 000 emplois y sont rattachés à travers le pays.