Les flâneurs

Odile Tremblay

La musique adoucit les moeurs

À tous les confinés, on souhaite l’écoute des musiques qui les apaisent et les inspirent. Ces temps-ci, je fais jouer beaucoup l’album Sing Me Home du grand violoncelliste Yo-Yo Ma avec le Silk Road Ensemble. Ils interprètent des chants et musiques recueillis à travers le monde, du Japon à la Macédoine en passant par le Mali, l’Irlande et l’Amérique, dont une remarquable version de St. James Infirmary Blues sous la voix de Rhiannon Giddens et les accents plaintifs du violoncelle. « Un hommage à la façon dont la culture nous aide tous à nous rencontrer, à communiquer et à créer quelque chose de nouveau », écrit-il au verso.


Manon Dumais

Cavale d’une femme fatale

Qui était Josette Bauer ? Surnommée la « sorcière de Genève », cette Suissesse sulfureuse fut accusée, avec son mari, du meurtre de son père. Après s’être échappée de prison, elle partira en cavale pendant 17 ans aux quatre coins du monde, changeant de visage, d’identité et de métier. Dans La scandaleuse Madame B. (Albin Michel), l’écrivain Pierre Béguin relate le destin hors du commun de celle qui fascina tant Truman Capote, transformé pour les besoins du roman en suave narrateur épistolier, qui rêvait d’en faire l’héroïne de son prochain « roman vrai ». À quand une adaptation en minisérie ?


Philippe Papineau

​Balado de confinés

​Dans le tumulte du moment, les deux réalisateurs de balados de Radio-Canada Marie-Michèle Giguère (3,7 planètes) et Cédric Chabuel (Transmission) ont décidé de se plonger rapidement dans une production « qui peut avoir un sens maintenant ». En résulte, quelques jours après le début de la crise du coronavirus, le joli balado Confinés, mais ensemble, bricolé de la maison, avec les enfants dans le décor. « Il n’y a jamais eu autant d’histoires à raconter », peut-on y entendre. Le premier épisode présente d’ailleurs le récit de Sasha et André, dont le deuxième enfant est né il y a quelques jours. Sur l’application Ohdio.


Ralph Elawani

​Repos, Mme Ribeiro

Catherine Ribeiro a été victime d’un AVC. La chanteuse, actrice et militante, surnommée « la pasionaria rouge », celle même qui s’était tiré deux coups de pistolet devant des journalistes de Paris Match en 1992, aura eu une carrière et une vie tortueuses, à l’instar de Piaf et de Nico, dont elle a toujours semblé l’héritière, revendiquant « Le droit de baiser, le droit de fondre en larmes, le droit de s’épanouir, le droit d’être exigeant et d’exiger ». C’est à cela qu’on réfléchit encore en la revoyant dans Les carabiniers, de Godard, ou en l’écoutant en réédition chez Anthology Recordings.