Virage numérique du Mois de la poésie

Vanessa Bell, poète et codirectrice du Mois de la poésie
Photo: Francis Vachon Le Devoir Vanessa Bell, poète et codirectrice du Mois de la poésie

Pour continuer d’assurer sa présence malgré la crise du coronavirus et les annulations en masse de spectacles, l’équipe du Mois de la poésie, entamé au début de mars, a décidé de prendre un virage 100 % numérique.

Elle convie donc son public à la rejoindre en ligne, samedi soir prochain, alors qu’elle offrira, à partir de 20 , Hygiène, un « grand happening 100 % hygiénique » qui réunira une quarantaine d’artistes dont les prestations étaient attendues d’ici la fin du mois. Ceux-ci produiront chacun, à partir de chez eux, une capsule de quelques minutes, accompagnée de musique ou d’œuvres visuelles. Ces capsules seront diffusées en direct sur la page Facebook du Mois de la poésie, samedi soir prochain.

« Depuis le début du mois de mars, nos spectacles connaissaient des records d’affluence. On faisait salle comble. Alors, on était évidemment très déçus de devoir annuler les spectacles. Il y avait une grande tristesse », dit Vanessa Bell, poète et codirectrice de l’événement.

« Mais devant les annulations en masse de nos artistes et les fermetures de salles, on a réagi assez rapidement, pour transformer les activités physiques en activités numériques »

Ainsi, ce n’est pas seulement les citoyens de Québec qui pourront être rejoints par ce spectacle, mais tous les usagers du Web, notamment par l’entremise de la page Facebook du Mois de la poésie.

Réseaux sociaux

Le lancement de Deux et demi, recueil de poésie de Carole-Anne Foucher, a dû lui aussi être annulé. Mais la poète offrira une lecture de la première partie de son œuvre sur la page Facebook du Mois de la poésie.

« Elle en fera la lecture à partir de chez elle », dit Vanessa Bell.

Aussi, le mois de la poésie relaiera mercredi sur sa page Facebook un autre événement virtuel. Il s’agit du gala de remise des prix de poésie de l’Académie littéraire, qui devait couronner le Festival Dans ta tête, le 15 mars dernier. « Ça se passe dans le champ gauche, poursuit Vanessa Bell. Ce sont des prix qui récompensent des initiatives poétiques extraordinaires, mais qui ne perceront jamais dans les circuits »

Le gala est organisé par Mathieu Arsenault et Catherine Cormier-Larose. Il devait avoir lieu le 15 mars, mais a été annulé. Il se tiendra sur le Web mercredi à 20 . « Nous sommes tous ensemble dans cette perte de visibilité », dit Vanessa Bell.

Le Mois de la poésie assurait par ailleurs déjà une présence marquée sur le Web. Grâce à une collaboration avec Le Devoir, on peut entendre Sylvie Drapeau lire sur notre page Facebook, tous les mercredis, des poèmes choisis par l’équipe du Mois de la poésie. Sur les ondes de CKIA, à Québec, des publicités ont été remplacées par des lectures de poèmes, et cette programmation se poursuit.

Sous le titre « Détournez la pub », ce programme nous fait entendre les poèmes inédits et les voix de Sébastien Dulude, Valérie Forgues, Mimi Haddam, Éric Le Blanc, Catherine Morency et Maude Pilon.

Des poèmes dans vos courriels

Aussi, le Mois de la poésie assure la diffusion d’une correspondance avec Gabrielle Ferron et Samuel, intitulée En t’attendant, je déjeune au cidre de pommes.

Ce projet prévoit que les abonnés inscrits sur le site du Mois de la poésie reçoivent chaque jour un poème ou un collage, signé Six volcans, dans leur boîte courriel.

« C’est dans le rapport personnel rendu possible par les technologies de la communication que nous invitons les lecteurs, dans la durée et l’intimité, à nous laisser entrer dans leur quotidien », peut-on lire sur le site.

Le Mois de la poésie profitera aussi de l’occasion pour donner de la visibilité aux baladodiffusions qui mettent en valeur la poésie à longueur d’année. C’est le cas par exemple de Voix d’ici, Voix de la poésie, Toutacouplapoésie, ou Opuscule.