Québec verse 4 M$ pour rendre accessible un corridor de la Place des Arts

Le début des travaux est prévu pour avril 2021 et le corridor devrait rouvrir en mars 2022.
Photo: Atelier TAG Le début des travaux est prévu pour avril 2021 et le corridor devrait rouvrir en mars 2022.

Un corridor construit en 1966 qui donne accès à la Place des Arts sera plus accessible grâce à une subvention de 4,2 millions $ du gouvernement du Québec.

Le corridor qui fera l’objet de travaux majeurs relie le complexe à la station de métro Place des Arts. Un escalier sera d’abord démoli, puis une longue rampe de remplacement avec une douce pente sera construite sur toute la longueur du corridor de 50 mètres.

Un peu plus des trois quarts de la somme iront à rénover la structure. Le reste servira à rafraîchir le couloir.

La rénovation, dont l’annonce a été faite dimanche, permettra aux personnes à mobilité réduite d’accéder plus facilement aux six salles et autres espaces du complexe.

« Souvent, on parle de l’accès à la culture dans le sens d’offrir la chance à tous les Montréalais et à tous les Québécois de se l’approprier, […] mais aujourd’hui on parle de l’accès dans son sens le plus essentiel : celui d’accéder à la culture pour tous », a expliqué la ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, lors de la conférence de presse.

Près de 80 personnes demandent chaque soir de l’aide pour se rendre dans les salles, selon la Place des Arts. Certains sont en fauteuil roulant, d’autres, munis d’une marchette, d’une canne. Il y a aussi des personnes non voyantes.

Les travaux coûtent cher parce qu’ils touchent au bâtiment de la Place des Arts, a justifié la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, en marge de l’annonce. « Chaque cenne sera justifiée », a-t-elle promis.

« La Place des Arts […] est sous la juridiction du ministère de la Culture donc il faut donner l’exemple, a insisté Mme Roy. On est en 2020. Il faut rendre accessible. »

Les places pour personnes à capacité physique restreinte de la Place des Arts sont présentement sous-utilisées. Seulement 500 d’entre elles sont occupées chaque année alors que ça pourrait être seize fois plus.

Selon la ministre Roy, ces travaux éviteront que des gens se privent d’assister à des spectacles. « C’est fini ça », a-t-elle résumé.

Photo: Adil Boukind Le Devoir La ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, discute avec Marie Turcotte, directrice générale d’Ex aequo (à droite).

« Un droit »

L’annonce de cette rénovation réjouit Marie Turcotte, la directrice générale d’Ex aequo, un organisme de défense des droits des personnes ayant une déficience motrice.

Mme Turcotte, qui elle-même se déplace en fauteuil roulant, a expliqué que les personnes en fauteuil roulant ne connaissent pas toujours l’heure précise de l’heure à laquelle le spectacle va se terminer, ce qui leur complique présentement la planification de leurs transports.

« De pouvoir prendre le métro […] ça va donner cette liberté-là, a-t-elle déclaré en entrevue. Les gens vont pouvoir s’en aller quand le spectacle sera réellement terminé. »

Même son de cloche du côté de Linda Gauthier, la présidente du Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec (RAPLIQ) qui a milité pour ce changement.

Selon elle, encore trop de lieux culturels au Québec ne sont pas accessibles aux personnes qui utilisent des aides à la mobilité, notamment en raison de la présence de marches. « Même un pouce et demi on ne peut pas le franchir, a-t-elle souligné. […] On n’a pas cet accès à la culture comme toute autre personne. »

Mme Gauthier, qui se déplace également en fauteuil roulant, espère que cette annonce encouragera d’autres salles de spectacle à faire des travaux pour devenir plus accessibles.

« C’est un droit, a-t-elle lancé en entrevue avec La Presse canadienne. C’est la Charte des droits. La première loi au Québec. Et c’est prescrit dans la charte qu’on se doit d’avoir droit à tous les biens et services comme tout le monde. »

Le début des travaux est prévu pour avril 2021 et le corridor devrait rouvrir en mars 2022. La réalisation du projet a été confiée à la compagnie Atelier TAG. Les travaux seront arrimés avec ceux de la Société de transport de Montréal.