Les flâneurs

Odile Tremblay

Dans la tête de Michel Garneau

Michel Garneau, grand poète et dramaturge québécois, également traducteur attitré de Leonard Cohen, nous offre un survol de vie dans Choix de poèmes (pas trop longs) aux Éditions L’Oie de Cravan. Il a puisé à des textes déjà publiés ou inédits ce corpus remarquable de poèmes, reflets de sa trajectoire : enfance auprès d’un père exceptionnel, déambulations, amours, engagements, rencontres, extases et douleurs, en jalons d’un parcours vibrant, lyrique, patient et impatient.


Philippe Papineau

Jouer avec COZIC

En sortie à Québec, le réflexe serait de traîner (à raison) la famille au Musée de la civilisation. Mais jusqu’au 5 janvier, du moins, n’hésitez pas à opter pour le Musée national des beaux-arts de Québec, où se tient l’exposition COZIC, à vous de jouer, une rétrospective du duo formé en 1967 par Monic Brassard et Yvon Cozic. Alors que les grands réfléchiront entre autres sur les matériaux et sur la façon dont les espaces muséaux influent sur les œuvres, les plus jeunes pourront se plonger dans un univers coloré, à leur portée, et où on peut parfois toucher.


Louise-Maude Rioux Soucy

Empreintes vespérales

Le deuil habille Le drap blanc d’un magnifique voile vespéral, qui prend une épaisseur quasi prophétique alors que novembre creuse ses ombres. Tout juste auréolé d’un Prix littéraire du Gouverneur général, le beau roman intime de Céline Huyghebaert est d’abord un livre balsamique sur l’empreinte que laissent ceux qui partent sur ceux qui restent. Lumineux, plein de douleur et de mystère, cet ovni délicat publié au Quartanier — qui avait connu une première incarnation à la Fonderie Darling — montre surtout la puissance des fictions quand il s’agit d’affronter la vie.


Amélie Gaudreau

Défi relevé

La merveilleuse comédie dramatique britannique Fleabag (sur Amazon Prime), encensée par la critique et bardée de prix, est née d’un défi lancé à l’actrice et scénariste Phoebe Waller-Bridge de créer un sketch de quelques minutes… On peut dire qu’elle a réussi haut la main en élaborant ce personnage antipathique, une jeune Londonienne fauchée, paumée et qui se conforte dans des relations charnelles sans lendemain et à laquelle on finit par s’attacher grâce à l’habile façon qu’elle a de faire tomber le 4e mur pour s’adresser personnellement aux téléspectateurs.