La taxe numérique française «discriminatoire»

Washington — Les représentants d’Amazon, de Facebook, de Google et d’autres leaders d’Internet se sont élevés lundi, lors d’auditions à Washington, contre la taxation française des groupes numériques, dénonçant rétroactivité et double imposition. « Précédent troublant », « impôt discriminatoire », « rupture brutale de règles longuement établies » : des responsables des grands groupes dits « GAFA» ont donné de la voix dans le cadre d’une enquête ouverte par les services du représentant américain au Commerce. Cette investigation a été lancée après la décision française d’imposer ces géants du numérique, en vue de possibles représailles. La loi française, promulguée le 11 juillet, crée un impôt sur le chiffre d’affaires réalisé par ces grandes entreprises d’Internet dans l’Hexagone.