Antony Carle à SOIR Montréal: pour festivaliers intrépides

Antony Carle présentera à l’Ausgang les chansons de «The Moment», enregistrées en collaboration avec ses amis compositeurs et producteurs électroniques Ouri et CRi.
Photo: Jeremy Heidkrüger Antony Carle présentera à l’Ausgang les chansons de «The Moment», enregistrées en collaboration avec ses amis compositeurs et producteurs électroniques Ouri et CRi.

Ce qui plaît particulièrement à Antony Carle, c’est que le concert que le festival SOIR l’a invité à donner vendredi débute tard. « Vraiment tard. C’est le fun, c’est comme une late-night date ! » dit-il d’une voix amusée. Une soirée pour les oiseaux de nuit, une soirée bien garnie aussi : débutant à 23 h 45 à l’Ausgang, l’affiche, qui met en vedette l’auteur électro-pop, rassemble aussi une superbe brochette de DJ locaux, dont Gayance et Hua li.

« De quoi aura l’air mon concert ? Ce sera tout en voix, évidemment. Je ne sais pas encore ce que je vais porter, par contre », laisse échapper Antony Carle, dérangé en pleine session d’enregistrement, lui qui mijote un projet qu’il tient à garder mystérieux et qui deviendra, devine-t-on, le successeur du mini-album de chansons électro–avant-garde The Moment lancé en mai dernier sous l’étiquette Bonsound.

Le studio, c’est bien, la scène, encore mieux, affirme l’auteur-compositeur-interprète, qui a développé sa plume pop au sein d’un duo new waveélectro-pop nommé Nouvel Âge. « J’adore la scène ; le studio, c’est perfectionner un moment, alors que le spectacle, c’est créer le moment, se laisser aller. Il faut que les gens en retiennent quelque chose. C’est certain que je prends ça avec beaucoup de responsabilité : je prends soin de moi [avant un concert], j’ai envie d’être en forme, pas seulement correct, mais à la hauteur de ce à quoi les gens s’attendent de moi. »

Une vraie performance, quoi, et très précisément le genre d’expérience hors normes que chérissent les organisateurs du festival-boutique SOIR qui, à compter de ce soir et jusqu’à samedi, envahira la rue Beaubien, entre Saint-Laurent et Saint-Hubert, avec une panoplie de créations multidisciplinaires dans des lieux incongrus. Un bout de ruelle, un stationnement, une taverne, la vitrine d’un cabinet d’architectes — on y exposera trois oeuvres du peintre Guido Molinari —, un appartement même, où le public pourra assister à la performance poétique et théâtrale du trio À go on crisse le feu (Ève Landry, Marc-Antoine Sinibaldi et Aline Winant, mise en scène de Valery Drapeau).

Le studio, c’est perfectionner un moment, alors que le spectacle, c’est créer le moment, se laisser aller. Il faut que les gens en retiennent quelque chose.

De la découverte brute. Accompagné de la chanteuse, DJ et compositrice Odile Myrtil, Antony Carle présentera les chansons de The Moment, enregistrées en collaboration avec ses amis compositeurs et producteurs électroniques Ouri et CRi. Un disque aux textes (en anglais) passionnés, voire militants, « qui allaient avec les thèmes de l’album », inspirés autant par ses expériences amoureuses que par les préjugés à l’endroit de la communauté LGBTQ2S à laquelle il appartient. « C’est ce dont j’avais envie de parler, à ce moment précis de ma vie », au moment d’enregistrer ces sept chansons originales. « Mais je ne suis pas défini par ça, je continue d’explorer d’autres thèmes. »

Sur ce projet secret, c’est ça ? Pas moyen de tirer les vers du nez de Carle, qui dit s’inspirer des démarches de Dev Hynes (Blood Orange) et, particulièrement, de Tyler the Creator. « Son écriture est émotive, intense, agressive, mais tendre aussi par moments, et j’aime toute la dimension visuelle de son travail. Il a trouvé sa voie et ça m’inspire — pas nécessairement à cause du son, mais parce que son succès m’inspire. J’aime voir les autres réussir, voir les autres être créatifs, innovateurs. »

Antony Carle mentionnera simplement qu’il travaille en ce moment avec un compositeur californien qui l’a contacté après avoir découvert sa voix singulière. « Ça s’en vient vraiment bientôt », tient-il quand même à dire. Certaines nouvelles compositions seront présentées au public vendredi… ou samedi plutôt, vu l’heure qu’il sera lorsqu’il commencera son concert.
 

Antony Carle

Le vendredi 9 août à 23 h 45, à l’Ausgang Plaza, dans le cadre du festival SOIR