A$AP Rocky plaide la légitime défense en Suède

A$AP Rocky, 30 ans, de son vrai nom Rakim Mayers, placé en garde à vue puis en détention.
Photo: Angela Weiss Agence France-Presse A$AP Rocky, 30 ans, de son vrai nom Rakim Mayers, placé en garde à vue puis en détention.

Jugée depuis mardi devant les tribunaux suédois pour violences, la star américaine du hip-hop A$AP Rocky a plaidé la légitime défense mardi à l’ouverture de son procès, au côté de deux membres de son entourage.

A$AP Rocky, 30 ans, de son vrai nom Rakim Mayers, placé en garde à vue puis en détention après une rixe le 30 juin dans les rues de la capitale suédoise, a agi en situation de « légitime défense », avait déclaré son avocat Slobodan Jovicic à l’ouverture des débats.

Toutefois, a-t-il dit, le rappeur « admet avoir jeté la victime par terre, il lui a marché sur le bras et lui a donné un coup de poing ou repoussé son épaule ».

La majeure partie de la première journée du procès a été consacrée à l’analyse des preuves vidéo. Sur un enregistrement amateur d’abord diffusé par TMZ, et retransmis lors du procès, l’artiste, en visite dans la capitale suédoise pour un concert, met au sol un jeune homme puis lui assène des coups.

Dans d’autres vidéos publiées sur le compte Instagram du rappeur, il demande à plusieurs reprises à deux jeunes hommes de cesser de le suivre.

La victime, un réfugié afghan de 19 ans et un ami qui l’accompagnait « affich[aient] un comportement menaçant, agressif et profondément provocateur », a fait valoir l’avocat d’A$AP Rocky, devant son client impassible, installé les bras croisés sur le banc des prévenus.

Le parquet plaide de son côté l’acte volontaire, estimant qu’A$AP Rocky et ses coaccusés — deux membres de son entourage — ont agressé la victime.

Le procureur Daniel Suneson a présenté mardi devant la cour des éléments matériels qui selon lui accréditent ses réquisitions, dont des vidéos et des messages échangés entre les protagonistes.

Des photos de la victime prises par les enquêteurs le 30 juin et diffusées au procès lors de l’exposé des faits par le procureur révèlent de profondes plaies sur plusieurs parties du corps, manifestement occasionnées par un objet coupant.

Le procès doit se tenir sur trois journées, jusqu’à vendredi. Le témoignage d’A$AP Rocky est attendu jeudi. Si les juges le déclarent coupable, l’artiste encourt jusqu’à deux ans de prison assortis d’une amende.