Patrimoine - Des Soeurs grises à l'université

Changement d'absolu. La congrégation des Soeurs de la Charité de Montréal (Soeurs grises) va vendre à l'université Concordia sa maison mère montréalaise dont l'édifice s'étend sur le boulevard René-Lévesque Ouest, entre les rues Guy et Saint-Mathieu. L'université compte notamment y installer ses départements artistiques, y compris la Mel Hoppenhein School of Cinema.

La transaction est évaluée à 18 millions. Le «transfert de propriété» va s'échelonner sur deux décennies, selon les plans dévoilés hier matin, en conférence de presse, par le recteur et vice-chancelier de l'université Concordia, M. Frederick H. Lowy et Soeur Aurore Larkin, supérieure générale de la congrégation.

Quatre phases de transfert sont prévues. Elles seront parachevées au plus tard dans les années 2020. La phase 1 concerne la partie ouest de l'édifice qui sera transférée d'ici février 2007. La phase 2 vise le centre et la chapelle d'ici février 2011. Les sections restantes du domaine passeront aux mains des universitaires en 2018 et 2022.

Concordia voit son nombre d'étudiants gonfler sans cesse depuis des années. Elle manque donc d'espace. Les étudiants étaient 28 229 il y a seulement trois ans et 32 500 en septembre 2003. Ceci sans compter sur l'éducation permanente, dont les inscriptions s'élèvent à près de 8000 par année.

Le recteur a affirmé hier que Concordia aura besoin de l'appui du gouvernement provincial et de la Ville de Montréal pour donner une seconde vie à cet édifice historique et à la chapelle du couvent, classée monument historique depuis 1974.

Les Soeurs grises de Montréal, fondées par Marguerite d'Youville en 1737, sont propriétaires du domaine depuis 1869. Le site se compose d'un couvent divisé en trois ailes, dont la maison des hommes et la chapelle de l'Invention-de-la-Sainte-Croix. Deux des ailes du couvent et ce lieu de culte furent réalisés par l'architecte Victor Bourgeau (1809-1888), concepteur de 250 églises, cathédrales, presbytères, couvents, collèges et asiles à travers le Québec. On lui doit également la décoration de la basilique Notre-Dame de Montréal. L'architecture des autres ailes fut confiée à Joseph Venne (1858-1925), un autre éminent constructeur de la ville.

L'ensemble a échappé à une destruction planifiée par un promoteur immobilier il y a trois décennies. Le projet de raser le couvent pour y installer des tours à bureau avait suscité la colère des amis du patrimoine.

Il ne reste que 574 Soeurs de la Charité au Québec, dont 264 dans la région montréalaise. Leur moyenne d'âge est de 76,8 ans dans la province et de 83,2 ans à la maison mère.