L'écrivain et critique littéraire Jean Royer s'est éteint

Jean Royer avait reçu le prestigieux prix David pour souligner l'ensemble de son oeuvre en 2014.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Jean Royer avait reçu le prestigieux prix David pour souligner l'ensemble de son oeuvre en 2014.

Le poète et écrivain québécois Jean Royer est décédé jeudi en fin de soirée au Centre hospitalier de l’Université de Montréal. Il avait 81 ans.

Cofondateur de la revue Estuaire en 1976, Jean Royer a également été directeur des pages culturelles du Devoir et critique littéraire au quotidien, entre 1977 et 1991, après avoir oeuvré au journal Le Soleil. Après avoir quitté le journal, il a été directeur littéraire des éditions de l’Hexagone jusqu’en 1998.

Jean Royer est l’auteur d’une vingtaine de livres de poésie, dont Faim souveraine (1980) et Depuis l’amour (1987), pour lequel il a remporté le Grand Prix littéraire du Journal de Montréal. Il a également été récompensé du prix Claude-Sernet, en France, et du prix Alain-Grandbois, au Québec, pour l’ensemble de son oeuvre, en 1989. Il avait reçu le prestigieux prix David en 2014. Au cours de sa carrière, l’homme de lettres a aussi publié des essais et des récits, dont une série d’entretiens avec de grands écrivains, Écrivains contemporains.

Jean Royer a présidé l’Académie des lettres du Québec entre 1998 et 2005, après y avoir été secrétaire général, puis président de la Rencontre québécoise internationale des écrivains.

Jean Royer a contribué à faire connaître les écrivains québécois au Québec, mais également outre-Atlantique, à travers des recueils d’entretiens, dans les pages du Devoir et en organisant plusieurs événements littéraires.