Onze nouveaux chefs d’accusation sont déposés contre le chanteur R. Kelly

Le chanteur R. Kelly, lors de son passage au palais de justice de Chicago
Photo: Matt Marton Associated Press Le chanteur R. Kelly, lors de son passage au palais de justice de Chicago

Les procureurs du comté de Cook, aux États-Unis, ont ajouté 11 nouveaux chefs d’accusation à caractère sexuel, dont certains sont passibles d’une peine maximale d’emprisonnement de 30 ans, contre le chanteur R. Kelly.

Les accusations comprennent notamment quatre chefs d’agression sexuelle aggravée et deux chefs d’agression sexuelle perpétrée avec force, selon le Chicago Sun-Times, citant des documents de la cour qu’il a publiés sur son site Internet.

 
R. Kelly faisait déjà face à 10 chefs de sévices sexuels graves impliquant quatre femmes, dont trois étaient mineures au moment des faits allégués

Les quatre chefs d’accusation d’agression sexuelle aggravée sont passibles d’une peine maximale de 30 ans d’emprisonnement.

R. Kelly faisait déjà face à 10 chefs de sévices sexuels graves impliquant quatre femmes, dont trois étaient mineures au moment des faits allégués.

Des faits reprochés en 2010

Les nouvelles accusations ne concernent apparemment qu’une seule victime d’âge mineur, identifiée dans les documents de la cour par les initiales « J. P. ». On ignore s’il s’agit de la même personne identifiée sous les mêmes initiales dans les premières poursuites.

Huit des faits reprochés à R. Kelly auraient été commis du 1er au 30 janvier 2010. Les trois autres concernent de présumées rencontres survenues du 1er mai 2009 au 31 janvier 2010.

Selon les procureurs, le chanteur a fait usage de la force ou a menacé de le faire pour obliger sa victime à avoir des relations sexuelles orales. Comme la victime était mineure, le délai de prescription pour porter des accusations est de 20 ans à compter de son 18e anniversaire, ont-ils mentionné.

R. Kelly avait plaidé non coupable aux premières accusations et avait tout nié après son arrestation en février. L’Associated Press n’a pu le joindre pour qu’il commente ce nouveau développement.

L’avocat du chanteur, Steve Greenberg, n’a pas immédiatement répondu à une demande d’entrevue. Il a toutefois dit au Sun-Times qu’il avait été mis au courant des nouvelles accusations par les procureurs, mais il n’a pu lire les documents à ce sujet. Il a ajouté qu’à sa compréhension, les faits reprochés à son client remontent à plusieurs années.