«La Folle Odyssée de Jacques Cartier» à Chambly est annulée

La municipalité de Chambly a été placée sous tutelle en février dernier par le gouvernement à la suite d’une opération de perquisition menée à l’hôtel de ville par l’Unité permanente anticorruption (UPAC).
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir La municipalité de Chambly a été placée sous tutelle en février dernier par le gouvernement à la suite d’une opération de perquisition menée à l’hôtel de ville par l’Unité permanente anticorruption (UPAC).

Comme le chantier du nouveau Pôle du savoir, de l’histoire et de la culture à Chambly ne sera pas complété à temps, la présentation de la pièce de théâtre La Folle Odyssée de Jacques Cartier prévue cet été a dû être annulée.

La construction de la bibliothèque et de la salle de spectacle de plus de 400 places devait être terminée pour juin, mais une récente visite du chantier a forcé la Ville de Chambly à repousser la date d’inauguration du nouvel édifice à l’automne.

Les Productions du Capitaine de Chambly ont dû se résigner à annuler le spectacle. « Nous sommes extrêmement déçus », a indiqué la coproductrice Valérie Bourgeois. Outre les cinq comédiens, une vingtaine de personnes travaillaient sur la production. Selon Mme Bourgeois, la pièce ne pourra être présentée en 2019.

La Folle Odyssée de Jacques Cartier avait été mise en scène il y a 10 ans au restaurant Fouquet Fourchette et elle devait inaugurer les activités du Pôle du savoir, de l’histoire et de la culture construit au coût de plus de 13 millions par la Ville de Chambly.

La Ville indique que tous les spectateurs qui s’étaient procuré des billets pour la pièce seront remboursés. Elle n’a pas expliqué les raisons du retard des travaux.

Rappelons que la municipalité de Chambly a été placée sous tutelle en février dernier par le gouvernement à la suite d’une opération de perquisition menée à l’hôtel de ville par l’Unité permanente anticorruption (UPAC). C’est la Commission municipale du Québec (CMQ) qui gère désormais la ville. Tant le maire de Chambly, Denis Lavoie, que le directeur général, Michel Larose, sont en congé de maladie.

Le mois dernier, la CMQ a d’ailleurs suspendu les cartes de crédit détenues par le maire Lavoie, M. Larose et la directrice générale adjointe, Annie Nepton, car elle a estimé que celles-ci avaient été utilisées de façon inappropriée.