La reconversion de la bibliothèque Saint-Sulpice encore retardée

Une bibliothèque pour les adolescents et un laboratoire médiatique seront aménagés dans l’ancienne bibliothèque Saint-Sulpice de la rue Saint-Denis à Montréal.
Photo: Jacques Grenier Le Devoir Une bibliothèque pour les adolescents et un laboratoire médiatique seront aménagés dans l’ancienne bibliothèque Saint-Sulpice de la rue Saint-Denis à Montréal.

Le projet de transformation de l’ancienne bibliothèque Saint-Sulpice de la rue Saint-Denis à Montréal est mis sur pause le temps de trouver des solutions aux prévisions de dépassement de coûts apparus à la suite des appels d’offres de réalisation du chantier.

Le projet de réfection de la bibliothèque Saint-Sulpice « est et demeure important » aux yeux de la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a indiqué son attachée de presse, Brigitte Roussy. Mais celui-ci doit être réalisé « dans le respect des ressources budgétaires prévues, [c’est-à-dire] 24 millions », a-t-elle averti.

La direction de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) assure qu’il ne s’agit pas d’un arrêt définitif du projet. Un comité technique a été mandaté pour examiner le dossier. Il doit remettre ses « propositions d’ajustement » fin avril et le chantier devrait ensuite démarrer pour une réouverture possible l’an prochain.

« Le mandat du comité est de procéder pour réaliser le projet dans le respect de la bonne gestion des fonds publics », a dit au Devoir Geneviève Rossier, directrice des communications de BAnQ.

Mme Rossier explique que la décision de suspendre la démarche de « renaissance » de l’édifice patrimonial a été prise par le comité de direction de BAnQ, qui se réunit tous les mois. Des représentants de la Ville, de BAnQ et du MCCQ de même que des délégués du milieu du patrimoine siègent à ce comité directeur.

Un concours pour la réhabilitation de la bibliothèque historique a été lancé en janvier 2017, puis un appel d’offres pour la réalisation de travaux budgétés à 24 millions. Les soumissions reçues à l’été 2018 dépassaient toutes ce seuil maximum « de beaucoup », dit la directrice des communications, qui ne veut pas préciser de combien. Mme Rossier lie l’écart à la « surchauffe » dans le milieu de la construction, explication déjà fournie en décembre au moment de l’annonce du retrait de l’appel d’offres.

La suspension ajoute un écueil à une litanie de problèmes. Le sort de la bibliothèque Saint-Sulpice défraie la chronique depuis des années. L’édifice est vacant depuis 13 ans. Un projet pour y installer une maison de la musique a échoué. Le gouvernement a ensuite discrètement mis en vente le joyau, mais la pression populaire a eu raison de cette liquidation.

La reconversion de l’immeuble barricadé depuis 2015 vise maintenant l’aménagement d’une bibliothèque pour les adolescents et d’un laboratoire médiatique. Le calendrier a d’abord visé une inauguration dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire de Montréal, en 2017, puis une ouverture à l’été 2019, un autre rendez-vous raté.