Théâtres d'été - Hors du petit écran

La fidélité des Québécois au théâtre d'été ne se dément pas année après année. Il faut dire qu'une fois le beau temps arrivé, il est normal que les Québécois aient le goût de prendre la clef des champs. Le théâtre d'été devient alors une destination de choix pour quiconque veut passer une agréable soirée hors des limites de la ville. Non seulement offre-t-il à sa clientèle l'occasion de se divertir, mais il donne aussi la chance de voir sur scène des comédiens et des comédiennes dont on applaudit les prestations l'hiver au petit écran. Voici quelques-unes des offrandes de cet été.

Situé à Saint-Jean sur le Richelieu, le Bateau-Théâtre l'Escale présente, du 17 juin au 4 septembre, La Boutique au coin de la rue, une pièce de Miklos Laszlo dans une adaptation d'Évelyne Fallot et de Jean-Jacques Zilbermann. À sa création en France en 2001, la production récoltait cinq Molière. Cette pièce a aussi été immortalisée en 1940 par le cinéaste américain Ernst Lubitsch dans le film The Shop Around the Corner.

L'histoire se déroule à Budapest dans les années 1930 et met en scène Klara, une jeune chômeuse, qui trouve du travail dans la librairie du tyrannique M. Matutschek, ce qui ne fait pas l'affaire de Klarik, le premier vendeur. Devenus vite rivaux, Klara et Klarik se détestent. Pourtant, chacun de son côté, en silence, entretient une correspondance épistolaire amoureuse et anonyme sans savoir que, dans la réalité, ils correspondent entre eux.

Les rôles de Klarik et Klara sont tenus par Louis-Olivier Maufette et Myriam Poirier, tandis que Jean-Louis Roux interprète le rôle de M. Matutschek dans une distribution qui comprend au total dix comédiens.

Aux Grands Chênes

Cette année, le Théâtre des Grands Chênes de Kingsey Falls mise sur une valeur sûre en présentant une comédie de l'auteur américain à succès Neil Simon. Il s'agit de 5 Étoiles, d'après Hotel Suite, adaptée et mise en scène par Normand Chouinard. L'action se déroule entièrement dans une suite d'hôtel où défileront les différents personnages.

«La chambre d'hôtel est un lieu qu'affectionne Neil Simon, explique Normand Chouinard. Il a d'abord écrit Plaza Suite et ensuite California Suite et London Suite. Hotel Suite est un collage de certaines des histoires de ces trois pièces.» Fait à noter, la production québécoise a ceci d'original que Normand Chouinard a obtenu la permission de choisir lui-même les histoires, ce qui donne «une compilation de notre cru».

Puisque les deux propriétaires de ce théâtre alternent sur scène, c'est au tour de Marcel Leboeuf de se démener sur les planches. Et comme il s'agit du 15e anniversaire, on a cru bon de «battre le rappel des troupes». Benoît Brière, Diane Lavallée, Martin Drainville et Lise Martin complètent la distribution de cette comédie de situation au rythme endiablé. «Il y a beaucoup d'humour visuel, c'est un théâtre très physique, presque acrobatique», précise Normand Chouinard.

L'autre solitude

On l'oublie parfois, mais les anglophones québécois ont aussi une tradition de théâtre d'été. Depuis sa fondation en 1986, le Theatre Lac Brome, situé à Knowlton, en fait partie. En fait, cette tradition théâtrale à Knowlton remonte à 1935, lors de la création du Brae Manor Playhouse, qui était jusqu'en 1956 un des plus importants théâtres d'été au Canada.

Au fil des ans, le Theatre Lac Brome a monté plusieurs productions tirées d'un répertoire parfois audacieux, comme en témoignent The Accidental Death of a Anarchist de Dario Fo ou The Importance of Being Ernest d'Oscar Wilde, ainsi que plusieurs traductions des pièces de Michel-Marc Bouchard.

Fidèle à la tradition du summer stock, cet été, Theatre Lac Brome présentera, en alternance, du 26 juin au 21 août, deux de ses productions, Night Butterflies (Les Papillons de nuit) de Michel-Marc Bouchard et Home and Beauty de Somerset Maugham, ainsi que Mary's Wedding de l'auteur canadien Stephan Massicotte, une production de Geordie Theatre.

À la Chèvrerie

Le Théâtre de la Chèvrerie fête cette année son 25e anniversaire. Marie-Thérèse Quinton, la fondatrice, assume non seulement la direction, mais elle est aussi l'auteur attitré de la maison. Elle a choisi cette année de mettre à l'affiche, du 18 juin au 28 août, sa comédie Tel père... telle paire.

C'est l'histoire de Roger Rochon, dont l'univers oscille entre la bière, le poker et l'impression de faux coupons-rabais. Débarque un jour en catastrophe son fils adolescent Stéphane, un surdoué, classé «cerveau national» par les autorités. À Roger alors de jouer au père idéal et, surtout, de cacher aux autres les dégâts.

Richard Fréchette interprète le rôle de Roger et il est joint dans cette folle aventure par Robert Brouillette, Louis-Martin Despa et Suzanne Garceau. La mise en scène est de Jean-Stéphane Roy. En vieil habitué de ce théâtre, Robert Brouillette se réjouit de faire partie de cette distribution.

«J'aime ce théâtre populaire, près des spectateurs, où l'on joue avec un clin d'oeil au public. Je trouve aujourd'hui que le théâtre est trop souvent compliqué. Ici, quand le "fun pogne", il "pogne" pour vrai. Je suis d'autant plus content que, cette fois, je ne joue pas un personnage de petit jeune énervé.»

Situé à Saint-Fortunat, le Théâtre de la Chèvrerie se trouve, selon Robert Brouillette, dans une des plus belles régions du Québec. «C'est une région faite de collines parce qu'elle est située dans les vieux vallons des Appalaches. D'ailleurs, on appelle cette région "la petite Suisse du Québec"!»

À Lanaudière

Depuis quelques années, le Centre culturel de Joliette, de concert avec les Productions Libretto, présentent au public québécois du théâtre musical de grande qualité, comme en témoigne le succès passé des Parapluies de Cherbourg et de L'Homme de la Mancha.

Ils récidivent cette année, du 14 juin au 14 août, avec le drame musical Frères de sang (Blood Brother) de Willy Russell. Willy Russell est un auteur et musicien britannique qui a déjà donné au monde les succès internationaux que sont Educating Rita et Shirley Valentine. Blood Brother tient l'affiche à Londres depuis maintenant 15 ans.

Frère de sang raconte l'histoire d'une femme qui donne un de ses enfants à une femme incapable d'en avoir. Les deux garçons grandiront côte à côte sans savoir qu'ils sont frères. Le metteur en scène René-Richard Cyr a fait appel à Maude Guérin pour le rôle de la mère. Benoît McGinnis et Éric Paulhus joueront les deux frères dans une distribution qui comprend onze comédiens et quatre musiciens.