Netflix s’inquiète du «Bird Box Challenge»

Scène tirée du film «Bird Box» («Froid aux yeux»)
Photo: Netflix Scène tirée du film «Bird Box» («Froid aux yeux»)

Netflix a invité ses abonnés à la prudence jeudi devant l’ampleur du « Bird Box Challenge », qui s’est emparé des réseaux sociaux ces derniers jours. Imitant les personnages du film du même nom, diffusé sur la plateforme depuis le 21 décembre, des internautes ont tenté l’expérience au quotidien, cuisinant, promenant leur chien ou conduisant… les yeux bandés.

« Je n’arrive pas à croire que je sois obligé de dire ça, mais s’il vous plaît, ne vous blessez pas en tentant le Bird Box Challenge. Nous ne savons pas comment cela a commencé, et nous apprécions l’amour [pour le film], mais Garçon et Fille [le nom des enfants dans le film] n’ont qu’un voeu pour 2019, et c’est que vous ne finissiez pas à l’hôpital à cause d’un mème », a indiqué la plateforme de diffusion sur son compte Twitter, visiblement inquiète.

Le long métrage de Susanne Bier, produit et diffusé par Netflix, est un thriller dans lequel l’actrice américaine Sandra Bullock joue le premier rôle, le personnage de Malorie. Avec ses deux enfants, nommés Fille et Garçon, elle vit dans un monde où tous les individus doivent vivre avec les yeux bandés pour ne pas voir le « mal », cette force mystérieuse qui les pousserait à s’ôter la vie.

Par moquerie, par curiosité ou par défi, plusieurs personnes ont voulu vivre l’expérience d’être privé de leur vue — en ayant les yeux masqués —, se mettant en scène dans des vidéos, tantôt humoristiques, tantôt inquiétantes, partagées sur les réseaux sociaux avec le mot-clic #BirdBoxChallenge. En quelques jours, le défi est devenu viral, le mot-clic a été utilisé des milliers de fois sur Twitter et Facebook.

Pas sans danger

Si aucune blessure grave n’a pour l’instant été rapportée, certaines vidéos n’ont pas manqué de soulever l’inquiétude de la Toile et de Netflix. Dans l’une d’elles, un homme court avec ses enfants dans la maison, tous ont les yeux masqués par un morceau de tissu, et l’un des plus jeunes enfants finit par se cogner en fonçant dans un mur… qu’il ne pouvait pas voir.

« Ce n’est pas la première fois qu’on voit un défi lancé sur les réseaux sociaux mal finir. On se souvient de l’Ice Bucket Challenge ou du Momo Challenge. Ça rappelle le phénomène Jackass en fait, où les gens sautent d’un toit à l’autre, au périple de leur vie », fait remarquer André Mondoux, sociologue et spécialiste des médias sociaux.

À ses yeux, il n’y a rien d’étonnant à voir s’enchaîner des défis plus ou moins dangereux dans « un monde individualiste, où l’on fait désormais ce qu’on veut pour attirer l’attention ».

« On ne cherche plus uniquement des likes, on veut voir ses publications partagées, faut que ça circule. C’est ainsi que vivent les médias sociaux. Et les gens ne se rendent pas compte du danger », poursuit celui qui est aussi professeur à l’École des médias de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

De son côté, le psychologue scolaire Rémi Côté estime que ce type de défi risqué fait office de rite initiatique. « On voit ça dans toutes les cultures, des défis lancés aux individus pour qu’ils prouvent leur courage, mais ça ne dérape jamais autant que sur les réseaux sociaux, où rien n’est encadré », explique-t-il.

Des défis qui ont donc une valeur sociale, d’après lui, permettant aux gens — souvent des adolescents inconscients du danger qu’ils courent — de s’intégrer dans un groupe. « Personne ne va faire ça tout seul dans son coin pour voir ce que ça fait, ajoute Rémi Côté. On veut montrer qu’on est capable de le faire, on veut faire rire aussi ».

Inquiet, le psychologue évoque surtout le caractère imprévisible de ces défis lancés sur les réseaux sociaux. « Ça m’a surpris parce que j’ai vu le film, et pas à un seul moment me suis-je dit que ça allait en inspirer certains. Je suis pourtant habitué à ce phénomène, dit-il. Avec les réseaux sociaux, il suffit d’un blogueur connu pour lancer le bal et ça prend une ampleur imprévisible. »

Un record de visionnement

Popularisé par le défi ou non, le film Bird Box (Froid aux yeux) connaît en tout cas un grand succès. Le thriller a été visionné par 45 millions de comptes d’abonnés à travers le monde rien que dans les 7 premiers jours de son apparition sur la plateforme.

Il s’agit à ce jour de la meilleure performance en matière de nombre de visionnements dans la première semaine de diffusion, parmi l’ensemble des films réalisés par Netflix.