L’univers de «La Petite Vie» devient réel au musée Pointe-à-Callière

«La Petite Vie» tient toujours le record inégalé du plus grand nombre de téléspectateurs pour un épisode, soit plus de 4 millions.
Photo: Avanti Group / La Presse canadienne «La Petite Vie» tient toujours le record inégalé du plus grand nombre de téléspectateurs pour un épisode, soit plus de 4 millions.

Les millions de téléspectateurs qui étaient rivés devant leur écran pour chaque épisode de La Petite Vie il y a 25 ans se sont sans doute déjà demandés comment ce serait d’entrer dans le coloré logement de la famille Paré.

L’exposition interactive consacrée à la populaire comédie, qui s’installera au musée Pointe-à-Callière de Montréal à compter de mercredi, permettra aux visiteurs de le faire. Ils pourront aussi pénétrer à bord de la voiture familiale avec son téléviseur sur le capot, se photographier dans le lit vertical de Popa et Moman et observer tous les exemplaires de pâtés chinois concoctés par Thérèse.

« C’est drôle, c’est [instructif], c’est fascinant et ce qu’on voit beaucoup, […] c’est tout le travail des artisans au niveau des costumes, au niveau des décors », souligne l’interprète de Ti-Mé Paré, alias Popa, Claude Meunier.

L’auteur et comédien précise qu’il n’a pas été impliqué dans la conception de l’exposition, basée sur celle créée il y a cinq ans pour le Musée québécois de culture populaire de Trois-Rivières. Mais il est très heureux du résultat, qui permet au public de véritablement plonger dans l’univers qu’il a créé.

« La première fois que les gens sont entrés dans le salon et la cuisine, moi j’étais là, je voyais tout le monde, j’avais l’impression qu’ils étaient chez nous. Je trouvais ça quasiment malaisant », lance-t-il en riant.

C’est d’ailleurs là le but avoué de l’exposition, souligne la directrice générale du musée Pointe-à-Callière, Francine Lelièvre, qui préfère d’ailleurs parler d’un « événement », plutôt que d’une exposition.

« Ce qu’on a essayé de faire, c’est de faire entrer les gens dans la télé, dans le sens [qu’ils deviennent] un invité chez les Paré, comme les nombreux invités qui ont été accueillis à travers les émissions », explique-t-elle.

L’exposition à Pointe-à-Callière se tiendra jusqu’au 7 avril prochain. Le musée prévoit organiser d’ici là quelques activités spéciales : le temps des Fêtes chez les Paré du 2 au 6 janvier, la Nuit blanche le 2 mars dès 20 h et lors de la relâche scolaire, du 2 au 8 mars.

La Petite Vie tient toujours le record inégalé du plus grand nombre de téléspectateurs pour un épisode, soit plus de 4 millions. Et son créateur s’étonne de voir que le public y est toujours attachée aujourd’hui, 25 ans plus tard.

« C’est sûr que j’en reviens pas, s’exclame-t-il. Je pense que La Petite Vie, c’est quelque chose de profondément québécois. Ça va chercher loin. Et les émissions au Québec qui avaient de la famille ont toujours été un grand succès. »

« C’est une émission culte qui a traversé le temps », estime de son côté Mme Lelièvre.

Claude Meunier constate d’ailleurs que l’attachement à la série se transmet encore aujourd’hui dans les familles, que plusieurs parents font écouter les épisodes à leurs enfants.

« Je vais dans les écoles secondaires et les jeunes écoutent ça et j’en reviens pas, 25 ans plus tard, c’est étonnant. »