Invitation au voyage par le cirque

La nouvelle production de la compagnie de cirque Les 7 Doigts, intitulée «Passagers», prendra l’affiche cet automne à la Tohu.
Photo: Shana Carroll La nouvelle production de la compagnie de cirque Les 7 Doigts, intitulée «Passagers», prendra l’affiche cet automne à la Tohu.

Les artistes de cirque, ces saltimbanques dans l’âme, sont familiarisés avec les départs et arrivées. Aussi, le thème du voyage en train est venu naturellement à Shana Carroll au moment de concevoir le spectacle Passagers, la nouvelle production de la compagnie de cirque Les 7 Doigts, qui prend l’affiche cet automne à la Tohu.

C’est le premier spectacle à avoir été créé dans les nouveaux locaux du cirque, sur le boulevard Saint-Laurent, à Montréal.

Lorsqu’elle était petite, Shana Carroll entendait le train, qui passait sur la voie ferrée à une quinzaine de kilomètres de chez elle. On l’entendait, raconte-t-elle, par-dessus tous les autres bruits, même celui des gros camions.

Le spectacle compte notamment un numéro de fildefériste, dont le jeu pourra évoquer autant l’image des passagers clandestins qui circulent sur les toits des wagons que des piétons qui marchent sur les rails.

La compagnie a d’ailleurs conçu un système qui permet de faire voyager le fil de fer en tournée. « On a fait toute une recherche pour créer une structure autoportante pour le fil de fer », dit-elle.

Le spectacle intègre également un numéro de cadres russes, ce qui est une première pour le Cirque. Deux artistes chanteront, et l’une d’elles joue du ukulélé.

 
Photo: Pierre Manning Le Cirque Éloize fait entrer le public dans son hôtel particulier avec le spectacle «Hôtel».

La musique qui accompagnera le spectacle est toujours en cours de création, mais on sait qu’elle intégrera autant les sifflets des trains que les bruits mécaniques de ces appareils. Du 14 novembre au 5 janvier.

Après le train, l’hôtel. Le Cirque Éloize célèbre pour sa part ses 25 ans d’existence cette année et fait entrer le public dans son hôtel particulier avec le spectacle Hôtel, une coproduction de la Tohu et de la Place des Arts, du 14 au 17 novembre prochains au Théâtre Maisonneuve. On promet que les murs y racontent leur souvenir à travers la danse, l’acrobatie, le théâtre et la musique dans un décor d’avant-garde.

Mais il y a aussi bien d’autres façons de voyager. La compagnie du Gros Orteil exploite par exemple le thème de la lecture dans le spectacle Le bibliothécaire, qui s’adresse à tous, dès l’âge de huit ans. L’artiste multidisciplinaire Paul-Émile Dumoulin y joue le rôle du bibliothécaire, qui se laisse emporter dans ses lectures. Et il se donne comme défi de donner le goût de lire au public. À la Tohu, du 20 au 22 avril 2019.

La Tohu a concocté une programmation entièrement québécoise pour célébrer ses 15 ans cette année. La troupe Machine de Cirque revient à Montréal pour présenter six représentations de son spectacle homonyme, le premier que le quintette d’artistes a créé, qui tourne présentement en Europe. Du 30 janvier au 10 février, ce sera aussi l’occasion de voir Songe d’une nuit d’été, où la compagnie de cirque Flip Fabrique revisite Shakespeare, en coproduction avec le Théâtre du Trident. Du 30 janvier au 10 février à la Tohu.

Tout de suite après, Camille Boitel, de la compagnie L’immédiat, propose L’homme de hus, une codiffusion de la Tohu avec La Chapelle scènes contemporaines. Un spectacle solo qui mêle performance, cirque d’avant-garde et théâtre.

À Montréal, les maisons de la culture offrent elles aussi une certaine programmation circassienne, généralement gratuite. Mentionnons, par exemple, l’Impro Cirque, qui a lieu le 22 septembre au parc du Pélican, en collaboration avec la maison de la culture de Rosemont–La Petite-Patrie. Le tournoi de l’Impro Cirque, organisé par Les Improduits, se tiendra par ailleurs à la Tohu du 28 au 30 mars. Le 23 novembre, au centre communautaire d’Anjou, le spectacle Gabzy perd la boule et met en scène Gabzy jongleur, équilibriste et animateur. La salle Odyssée de Gatineau recevra pour sa part l’hypnotiseur Messmer, les 17 et 18 avril 2019, le Cirque Éloize le 12 mai, et le magicien Luc Langevin le 25 juillet.

La Tohu tient également tous les mois une activité qui s’appelleLa falla des enfants, où les jeunes de 4 à 12 ans sont invités à entendre un conte, puis à suivre un atelier d’art sur les thèmes du feu, de la nature, des matériaux de construction, et de la collaboration. Enfin, notons le retour du Cirque du Soleil avec Corteo au Centre Bell, en décembre.

Quinze ans à animer un quartier

La Tohu, ce haut lieu de la culture circassienne à Montréal, célèbre ses 15 ans cette année. Depuis l’ouverture du parc Frédéric-Bach, dans le quartier Saint-Michel, qui se veut le deuxième plus grand espace vert de Montréal, la Tohu en est aussi le pavillon d’accueil et y anime une foule d’activités, souvent liées au cirque. La Grande Corvée s’y tient notamment pendant la semaine de la relâche scolaire. Le parc compte désormais deux espaces aménagés : le Boisé est et le Parvis Papineau. Ces espaces s’ajoutent désormais à la voie polyvalente qui ceinture le parc.