Radio-Canada annonce la fin d’«Unité 9»

Les comédiennes Guylaine Tremblay (à gauche) et Frédérique Dufort lors d'une scène d'«Unité 9».
Photo: ICI Radio-Canada Les comédiennes Guylaine Tremblay (à gauche) et Frédérique Dufort lors d'une scène d'«Unité 9».

Mardi après-midi, au cours d’une conférence téléphonique, Fabienne Larouche a annoncé, avec émotion, que « la septième saison d’Unité 9 sera la dernière ». En mars 2019, pour Marie Lamontagne (Guylaine Tremblay) et les autres détenues auxquelles 1 657 000 spectateurs se sont attachés, « les portes de Lietteville s’ouvriront ou se fermeront une dernière fois, selon le cas », a dit la productrice, non sans mentionner que cette aventure télévisuelle avait été un « grand bonheur ».

Dominique Chaloult, directrice générale de la télévision, a dévoilé que la décision avait été prise l’hiver dernier et que, malgré la peine, elle a compris et respecté la décision de mettre fin à ce drame carcéral.

L’auteure et les producteurs Michel Trudeau et Fabienne Larouche ont souligné le travail exceptionnel du réalisateur Jean-Philippe Duval, qui a donné à Unité 9, apparue avant Orange is the New Black et Wentworth, toutes deux sorties en 2013, son style novateur.

« Quand on écrit une série comme Unité 9, s’il y a une chose qu’on ne veut pas, c’est rater sa fin », a poursuivi Danielle Trottier, qui travaillerait déjà sur un nouveau projet. « Mon instinct d’auteure commençait à voir la fin. Les intrigues convergeaient vers des conclusions. Il y aura de grosses, grosses émotions du début à la fin. »

Une ultime saison intense

Dès le premier épisode, on assistera à la naissance de l’enfant de Jeanne (Ève Landry), dont elle devra se départir. On ignore qui de Marie, Kim (Élise Guilbault) ou la DPJ en aura la responsabilité.

Au cours des 24 épisodes de cette septième saison, Lietteville accueillera la détenue Trécée Coicou (Schelby Jean-Baptiste), jeune mère ayant voulu fuir son mari violent en devenant mule pour des trafiquants d’héroïne, et l’IPL Claudine Moffatt (Jessica Barker), ex-enseignante à l’école des agents carcéraux. On découvrira aussi le parcours de Solange « Brownies » Chrétien (Claire Jacques), apparue la saison dernière, qui tente d’obtenir sa libération conditionnelle. Danielle Trottier, qui aurait fait un « job du tonnerre » aux dires d’André Béraud, directeur de la fiction et des longs métrages, promet une dernière saison « extrêmement forte », au rythme plus rapide. Si la plupart des histoires seront bouclées, l’auteure laisse entendre que « Lietteville va continuer à exister dans nos mémoires ».

Unité 9

Radio-Canada, mardi, 20 h, dès le 11 septembre