Les soeurs de Gilbert Rozon congédiées

Les nouveaux propriétaires de Juste pour rire ont effectué mercredi une importante restructuration. 
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Les nouveaux propriétaires de Juste pour rire ont effectué mercredi une importante restructuration. 

Les quatre soeurs de Gilbert Rozon se sont fait montrer la porte du groupe Juste pour rire mercredi. Celles qui avaient continué à travailler au sein de l’entreprise d’humour après la démission de leur frère ont toutes été congédiées.

Luce, Lucie, Constance et Martine Rozon travaillaient pour le groupe depuis plusieurs décennies. Les jumelles Luce et Lucie, qui occupaient des postes dans la haute direction, étaient sous le choc à la suite de l’annonce de leur mise à pied. Elles n’ont pas souhaité commenter la restructuration qui vise l’entreprise créée par leur grand frère en 1983.

Rappelons que Gilbert Rozon a vendu, en mars, son empire du rire à l’agence américaine ICM Partners à la suite des révélations du Devoir et du 98,5 FM à propos d’allégations d’agressions sexuelles sur neuf femmes en octobre 2017.

Les soeurs jumelles de l’ancien magnat de l’humour s’étaient portées à sa défense dans une entrevue publiée dans La Presse + en février dernier.

« Je crois que mon frère n’est ni un prédateur ni un violeur. Quand des accusations seront portées, quand il sera accusé et condamné, s’il a violé quelqu’un, je prendrai mon trou », avait notamment confié Luce Rozon.

Les deux femmes avaient également pris en main Juste pour rire à la fin des années 1990, lorsque M. Rozon avait plaidé coupable à une accusation d’agression sexuelle sur une jeune femme de 19 ans.

Lundi, ICM Partners a annoncé un partenariat avec Bell et Evenko, qui rachèteront 51 % des actions du groupe Juste pour rire pour pouvoir continuer à bénéficier des subventions des gouvernements fédéral et provincial.

L’importante restructuration aurait été réalisée par ICM Partners et toucherait d’autres membres de l’organisation, selon nos informations.

« Plusieurs personnes ont été rencontrées, alors on peut s’attendre à d’autres congédiements », a indiqué une source.

Le groupe Juste pour rire n’a pas commenté les licenciements. « Juste pour rire n’a pas de commentaires », a mentionné la responsable des relations de presse, Anne Dongois.

Evenko n’a pas non plus voulu se prononcer sur la situation. « La transaction n’a pas été effectuée, nous ne sommes pas impliqués dans le côté opérationnel de Juste pour rire », a indiqué le porte-parole d’Evenko, Philip Vanden Brande.