À mettre au calendrier: les Francos et de la musique classique

Klô Pelgag fait partie de la 30ème édition des Francos de Montréal, qui aura lieu du 8 au 18 juin. 
Photo: Francis Vachon Le Devoir Klô Pelgag fait partie de la 30ème édition des Francos de Montréal, qui aura lieu du 8 au 18 juin. 

Un menu alléchant aux Francos

L’offre de la trentième édition des Francos de Montréal est plus que jamais diversifiée. Tous âges, tous genres, toutes allégeances. Entre le 8 et le 18 juin — je choisis au hasard —, un festivalier en goguette pourrait acclamer les Dead Obies aussi fort que Klô Pelgag avec l’Orchestre du Temple Thoracique, retrouver Dan Bigras et découvrir le groupe Mordicus, porter en triomphe l’héritier Ludovick Bourgeois sans ignorer Eman x Vlooper, souligner les vingt ans de valeureuse chanson de Catherine Durand et les vrais débuts de Lou-Adriane Cassidy (finaliste des dernières Francouvertes), vivre l’inénarrable expérience Menoncle Jason autant que la récréation quasi yéyé de Patrice Michaud avec Les Majestiques, faire connaissance avec Gaël Faure et saluer Laurence Jalbert, bondir avec le Rapkeb Allstartz et entonner avec Marjo ses immortelles. Tout ça et tellement plus. L’« événement spécial » Daniel Bélanger sur la grande scène ? Oh que oui ! Yann Perreau, avec Hubert Lenoir, Catherine Major et Anna Frances Meyer (des DeuxLuxes) pour brasser du Jacques Higelin ? On ira, n’en doutez pas.
Sylvain Cormier
 

Une virée à la fête du Travail
 

« Cette année, l’effervescence de l’été montréalais se poursuit jusqu’à fin août », déclare Kent Nagano dans son avant-propos de la brochure de la Virée classique. C’est un peu par la force des choses, notre maestro étant occupé par des représentations lyriques à Salzbourg. La Virée 2018 se tiendra donc autour de la fête du Travail, du 29 août au 2 septembre. Le concert gratuit au Stade olympique, le 29 août, sera consacré à Shéhérazade de Rimski-Korsakov et impliquera les artistes du Cirque Éloize. Le coup d’envoi de la Virée proprement dite, le 31 août, sera donné par Alexeï Volodine, le Quatuor Fine Arts et la violoniste Patricia Kopatchinskaïa. Comme en 2017, le dimanche sera dédié à une matinée chorale sans orchestre, après quoi l’OSM ira jouer Shéhérazade à la Fête de la musique de Tremblant. La trentaine de concerts de la Virée se concentrera donc le 1er septembre. Outre Volodine, qui jouera le 1er Concerto de Tchaïkovski, la Virée 2018 accueillera notamment Paul Lewis, qui interprétera l’ultime concerto de Mozart. 
Christophe Huss

 

Tchaïkovski sur le mont Royal
 

Yannick Nézet-Séguin retrouve le Métropolitain pour son fameux concert au Chalet du mont Royal. Ce rendez-vous aura lieu le 27 juillet à 20 h et sera consacré à Tchaïkovski avec, notamment, la suite « Mozartiana » et la Symphonie no 4. Le même programme sera offert le lendemain à L’Île-des-Soeurs, le 5 août à Saint-Sauveur et le 12 août à Pincourt, cette dernière date sous la direction de Nicolas Ellis. L’OM sera aussi le partenaire du Concert de gala du 60e anniversaire du concours de musique du Canada-Canimex, le 9 juillet à la Maison symphonique de Montréal, sous la direction de Nicolas Ellis, et, outre les présences prestigieuses avec Yannick Nézet-Séguin à Forget et Lanaudière, animera les Concerts populaires le 5 juillet, avec Nicolas Ellis et le pianiste Jean-Philippe Sylvestre dans le 4e Concerto de Mathieu et la 7e Symphonie de Beethoven. L’été débutera justement avec André Mathieu, interprété par Alain Trudel et Jean-Philippe Sylvestre au Festival Classica lors de deux concerts : celui du 31 mai à Saint-Constant, enregistré par ATMA, et celui du 12 juin à Mont-Royal.
Christophe Huss