Le réalisateur québécois Yvon Trudel s’est éteint

Jean-Pierre Masson et Yvon Trudel lors du tournage des «Belles histoires des pays d’en haut»
Photo: Wikimédia Jean-Pierre Masson et Yvon Trudel lors du tournage des «Belles histoires des pays d’en haut»

Artisan de plusieurs grands téléromans québécois, le réalisateur Yvon Trudel n’est plus. Il est mort lundi, le 23 avril, à l’âge de 83 ans après avoir marqué l’histoire de la télévision avec des séries comme Les belles histoires des pays d’en haut, Le temps d’une paix, Rue des pignons, Cormoran et Terre humaine.

Ces oeuvres, parmi les plus populaires de la télévision québécoise, ont marqué l’imaginaire collectif.

D’abord caméraman durant six ans pour Les belles histoires des pays d’en haut, Yvon Trudel est ensuite devenu réalisateur, deuxième maître d’oeuvre en complément à Bruno Paradis. L’émission a été diffusée durant quatorze ans, entre 1956 et 1970.

« Ces personnages-là ont tellement marqué l’écran. Ils sont devenus des membres de la famille québécoise », racontait Yvon Trudel à Radio-Canada, dans une entrevue de 2005 rediffusée en partie samedi dernier en hommage au réalisateur.

À la fin des années 1970, il obtient carte blanche pour réaliser Le temps d’une paix, un téléroman écrit par l’auteur et artiste-peintre Pierre Gauvreau. Les 135 épisodes seront à l’antenne de la télévision de Radio-Canada entre 1980 et 1986. « Bien sûr, c’est une fiction, avec un gros fond de vérité. Et ce que Gauvreau racontait, c’est la petite histoire du Québec en fait », résumait-il lors de cette même entrevue à la radio du diffuseur public.

Yvon Trudel retourne à la réalisation en 1989 avec Cormoran, un autre téléroman historique de Pierre Gauvreau.

De Sainte-Béatrix à Kamouraska, en passant par Charlevoix, il a tourné dans plusieurs régions du Québec pour ses diverses productions.

À l’instar du collègue Pierre Gauvreau décédé en 2011, plusieurs autres artisans de ces séries québécoises phares sont disparus ces dernières années, des comédiens aux artisans de l’ombre comme Trudel. Il demeure néanmoins possible de visionner leur travail sur certaines plateformes de diffusion en ligne.

Une nouvelle adaptation de Un homme et son péché, roman de Claude-Henri Grignon paru en 1933, est également diffusée depuis janvier 2016.

L’Association des réalisateurs et des réalisatrices du Québec (ARRQ), dont M. Trudel était membre honoraire, a présenté ses condoléances à la famille et aux amis. L’ARRQ avait également salué son oeuvre dans une capsule de la série Lettres hommages.

Le complexe funéraire Stéphane Gendron a annoncé que les funérailles seront célébrées le samedi 5 mai, à l’église Saint-Clément de Beauharnois. M. Trudel laisse dans le deuil son épouse, ses enfants, ses petits-enfants, plusieurs parents et amis, ainsi que beaucoup d’admirateurs de son oeuvre.