Le nouvel accès au fleuve portera l’oeuvre de Yann Pocreau

La sculpture de Yann Pocreau sera composée de lignes en acier inspirées des portraits de Jeanne-Mance, de Marguerite Bourgeoys et de Marguerite d’Youville.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La sculpture de Yann Pocreau sera composée de lignes en acier inspirées des portraits de Jeanne-Mance, de Marguerite Bourgeoys et de Marguerite d’Youville.

Yann Pocreau est aux anges. À 37 ans, il vient d’obtenir le plus gros contrat de sa carrière d’artiste visuel. Son projet de sculpture Leurs effigies, un hommage à Jeanne Mance, Marguerite Bourgeoys et Marguerite d’Youville, sera érigé sur la toute nouvelle place des Commencements, à la jetée Alexandra, dans le Vieux-Port de Montréal.

Le jeune artiste, qui est aussi passionné d’histoire de l’art et d’histoire tout court, s’est inspiré de gravures à l’effigie de ces trois pionnières de Montréal pour dessiner une structure d’acier et de cuivre haute de 16 mètres. Cette structure est formée de trois arcs, dont chacun évoque le contour du visage de l’une des pionnières, tel qu’il est reproduit dans l’ouvrageHistoire des Canadiens français, de Benjamin Sulte, paru en huit tomes entre 1882 et 1884.

Les trois arcs se réunissent pour former une seule sculpture. « Je tenais à ce que la sculpture ait trois pieds », dit Yann Pocreau en entrevue, pour symboliser l’assise des trois femmes dans la culture montréalaise. Chacun de ces pieds reposera sur des pierres grises montréalaises, glanées parmi les pierres irrécupérables d’une église, ainsi que sur une croix évoquant l’apport des communautés religieuses à l’histoire de la ville. « Provenant de l’église Saint-Esprit, [ces pierres] sont authentiques et, par nature, bénites. Le pouvoir évocateur des matériaux et les affects qu’ils contiennent sont une des clés de mon travail », explique l’artiste.

« Moderne et historique »

Le voile de cuivre, qui sera préalablement verdi, évoque quant à lui le tissu des coiffes des religieuses. Yann Pocreau a voulu que cette sculpture soit à la fois « moderne et historique ». Les poutres sont pour leur part inspirées des poutres en H qui caractérisent l’héritage industriel du Vieux-Port de Montréal. Leur intérieur sera formé de miroirs, sur lesquels seront gravés, à hauteur d’homme, les portraits et une courte biographie des trois femmes. Ce miroir évoque la participation du public à la pérennité de l’oeuvre. L’intérieur de la structure sera illuminé délicatement de façon à ce qu’elle soit visible, même la nuit, tout en évitant au voisinage un excès de pollution lumineuse, précise Yann Pocreau.

L’ensemble du projet est pourvu d’un budget maximal de 1,5 million de dollars, taxes et contingences incluses. La structure sera réalisée par l’Atelier du Bronze, sous la direction de Jean-François Gagnon, à Inverness. Éric Millette, de Contexture, spécialisé en architecture et en patrimoine, agira quant à lui en tant que consultant designer.

La sculpture, dont la livraison est prévue pour 2019, fera partie du paysage de la nouvelle place des Commencements, qui sera accessible au public dès cet été. On pourra y jouir de l’accès public le plus proche du fleuve Saint-Laurent à Montréal. On ne connaît pas encore le concepteur de l’oeuvre fontaine qui bordera la place à l’ouest. Le tout agit également comme « porte symbolique sur Montréal ».

Le concours pour l’oeuvre monumentale qui ornera la place, remporté par Yann Pocreau, suggérait un hommage à Jeanne Mance, à Marguerite Bourgeois et à Marguerite d’Youville, mais proposait également des références à l’histoire du port de Montréal.

La place des Commencements, quant à elle, sera accessible dès le mois de mai, après un an et demi de travaux. Le public pourra venir s’y asseoir tout près du fleuve, sur un terrain gazonné. On pourra y accéder par une volée d’escaliers ou à l’étage du hall d’exposition qui accueille présentement une présentation sur les navires.

Sur la maquette qui dévoile le projet de Yann Pocreau, on peut aussi voir la tour d’observation qui devrait s’y ériger en 2020. L’ensemble du projet de réaménagement de la jetée Alexandra, qui accueillera les croisiéristes, totalise en budget 78 millions de dollars, dont 15 millions proviennent de la Ville de Montréal et 20 millions du gouvernement du Québec. Il fait partie des legs liés au 375e anniversaire de Montréal.

Les autres artistes finalistes pour le concours d’art public étaient Atomic 3 et Nadia Myre, Danielle April, Giorgia Volpe et Hélène Rochette, Linda Covit, et Hal Ingbert. La mairesse de Montréal, Valérie Plante, dévoile les détails des résultats du concours ce mardi matin.