Télévision - Le câble perd des abonnés tandis que le satellite gagne en popularité

Le câble et le satellite, c'est une bonne affaire, et les revenus des entreprises de distribution télévisuelle continuent de croître. Mais le nombre d'abonnés au câble est en diminution alors que celui des abonnés aux signaux satellites a été multiplié par quatre depuis cinq ans.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a publié hier son rapport financier annuel portant sur les trois grandes catégories d'entreprises de distribution au pays, soit les entreprises de câble, les entreprises de distribution par satellite ainsi que les «systèmes de distribution multipoints», une expression qui recouvre la technologie de seulement deux ou trois entreprises au Canada, dont Look TV au Québec.

Selon ce rapport, les entreprises de câblodistribution ont récolté des revenus de près de 4,2 milliards en 2003, contre 3,9 milliards l'année précédente, soit une croissance de près de 8 %. Et les bénéfices avant impôt sont passés de 600 millions en 2002 à 695 millions en 2003, une hausse de 15,8 %.

Sur une période de cinq ans, les revenus de ces entreprises se sont accrus de près de 38 % mais les dépenses d'exploitation ont également augmenté de 33,3 %.

Par contre, même si les revenus sont intéressants, le nombre d'abonnés au câble est en diminution au pays. Les abonnés au volet de base du câble, qui étaient au nombre de 7,3 millions en 2000, sont passés à 7,1 millions en 2001, à sept millions en 2002 et à 6,8 millions en 2003.

L'an dernier au Québec, on comptait 1,499 million d'abonnés au service de base du câble alors qu'on en comptait 1,75 million en 2000.

Évidemment, c'est le nombre d'abonnés aux entreprises de distribution par satellite qui est en grande progression. Malheureusement, le rapport du CRTC amalgame les données portant sur la distribution par satellite et les données des systèmes multipoints comme Look. Joint par Le Devoir hier, le CRTC ne pouvait pas établir les différences statistiques entre ces deux systèmes.

Au total, donc, pour le satellite et pour le multipoint, les revenus sont passés de 945,8 millions en 2002 à 1,2 milliard en 2003. On notera qu'il y a cinq ans, les revenus de cette industrie atteignaient à peine 165,6 millions.

Mais le secteur continue d'être déficitaire, même si les pertes sont moindres, puisque les pertes, qui totalisaient 246,4 millions en 2002, s'élèvent en 2003 à 110,6 millions. On peut supposer que la performance financière des compagnies par satellite est meilleure que celle des systèmes multipoints, mais le rapport du CRTC ne permet pas de le vérifier.

Quant au nombre d'abonnés au volet de base des deux services combinés (satellite et multipoint), il est maintenant de 2,2 millions au Canada, une hausse de 9,2 % par rapport à 2002. On note par ailleurs qu'en 1999, on comptait tout juste 550 000 abonnés à ces systèmes.

À voir en vidéo