La famille Disney s’agrandit

La décision des autorités américaines sur la transaction pourrait ne pas intervenir avant 2019.
Photo: Drew Angerer Getty Images Agence France-Presse La décision des autorités américaines sur la transaction pourrait ne pas intervenir avant 2019.

Le groupe Disney a annoncé jeudi qu’il allait racheter la majeure partie des actifs de la 21st Century Fox (groupe Murdoch), une opération de plus de 60 milliards de dollars qui fera de Disney un immense groupe partant à l’offensive des géants d’Internet. La vente doit toutefois être approuvée par les autorités américaines de la concurrence.

L’entreprise fondée par Walt Disney en 1923 va mettre la main sur les studios de cinéma 20th Century Fox et les regrouper avec ses propres studios. Elle va aussi acquérir plusieurs chaînes de télévision, mais pas la chaîne d’information Fox News, qui demeurera la propriété de Murdoch. L’opération s’élève à 52,4 milliards de dollars et grimpe à 66,1 milliards avec la reprise de dette.

Disney possède déjà plusieurs chaînes de télévision (ABC, Disney Channel, ESPN), des parcs d’attractions, des studios de production (dont Marvel, Pixar et Lucasfilm). Avec la 21st Century Fox, le groupe met la main sur de prestigieux studios de cinéma et de télévision, dont FX et National Geographic, et sur des propriétés comme X-Men, La planète des singes, Homeland, Les Simpson.

L’opération va accélérer la consolidation des studios et marier les superhéros de Marvel, de la saga intergalactique Star Wars et des films d’animation Pixar avec les épopées de science-fiction Avatar, La planète des singes ou des mutants de X-Men.

Disney prend également le contrôle de Hulu, un service d’écoute en ligne (streaming) populaire aux États-Unis, en récupérant la participation de la Fox, qui s’ajoutera à celle qu’il détient déjà. C’est Hulu qui avait produit le grand succès de l’année dernière The Handmaid’s Tale (La servante écarlate).

Disney se renforcera aussi sur le plan international en devenant propriétaire des chaînes indiennes Star ainsi que des 39 % détenus par la Fox dans l’opérateur de télévision européen Sky, très présent dans plusieurs pays européens, et qui possède les droits de diffusion de la Premier League anglaise de football, acquis à prix d’or.

Concurrencer Netflix et Amazon

Ces actifs entrent dans la stratégie de Bob Iger, le p.-d.g. de Disney, de transformer le groupe en un géant des médias et du divertissement pouvant concurrencer Netflix, Amazon et Facebook

Le mandat du p.-d.g. de Disney, auquel certains prêtent des ambitions présidentielles, a été prolongé jusqu’en 2021 malgré des rumeurs annonçant l’arrivée de James Murdoch, fils de Rupert, dans l’équipe dirigeante pour prendre sa succession. Il y aura des discussions « pour savoir s’il y a un rôle pour lui ou non dans notre entreprise », a déclaré M. Iger au sujet de James Murdoch.

Disney envisage de lancer un nouveau service en ligne au printemps 2018, qui reprendra les contenus de ESPN, avant de lancer son grand service de streaming en 2019.

Murdoch et Fox

Pour sa part, le milliardaire d’origine australienne Rubert Murdoch, qui a maintenant 86 ans, conserve une partie de Fox. Après la scission, Fox ne comprendra plus que la chaîne nationale Fox, ainsi que la chaîne d’information Fox News et un groupe de chaînes sportives, dont Fox Sports 1. Mais Fox News, très proche des républicains, est devenue en 2016 la chaîne la plus regardée du câble américain. Elle rapporte plus de 1,5 milliard de dollars par an, selon une estimation du cabinet Kagan.

Murdoch aura aussi toujours le contrôle de ses journaux (Wall Street Journal et New York Post aux États-Unis, le Sun, le Times et le Sunday Times entre autres au Royaume-Uni) qui composent la société indépendante News Corp.

Les termes financiers de l’accord signé avec Disney prévoient que les actionnaires de 21st Century Fox vont détenir 25 % du nouveau Disney.

Il reste encore à obtenir le feu vert des autorités de la concurrence américaines, une étape qui s’annonce ardue, car la plupart des médias américains vont être détenus par une poignée de grands groupes : Comcast (NBCUniversal), Disney-Fox, Viacom, Sony Pictures et Lionsgate.

Le ministère américain de la Justice a récemment bloqué le rachat pour 85,4 milliards de dollars de Time Warner (studios de cinéma Warner Bros, le bouquet de chaînes à péage HBO…) par l’opérateur télécoms AT T et ce dernier pourrait devoir se séparer d’actifs comme la chaîne d’informations CNN.

La décision des autorités américaines de la concurrence sur l’achat de 21st Century Fox par Disney pourrait ne pas intervenir avant 2019, mais beaucoup s’inquiétaient jeudi des conséquences de l’entente : le syndicat de scénaristes Writers Guild of America West estime qu’elle soulève « des inquiétudes évidentes et importantes sur la concurrence ».

La valse des fusions et des acquisitions

Le rachat par Disney d’actifs de la 21st Century Fox (groupe Murdoch) pour 66 milliards de dollars — dette comprise — est l’une des plus importantes fusions et acquisitions récentes dans ce secteur en plein bouleversement face aux nouveaux modes de diffusion des contenus. Voici quelques-unes des plus importantes opérations récentes dans ce secteur aux États-Unis :

22 octobre 2016 La compagnie de télécommunications AT T rachète le groupe Time Warner (Warner Bros, CNN…) pour 108 milliards de dollars. Mais cette opération fait l’objet en novembre 2017 d’une plainte du ministère de la Justice, qui s’y oppose. Elle est pour l’instant bloquée.

25 juillet 2016 L’opérateur de télécommunications Verizon rachète pour 4,8 milliards de dollars le coeur de métier du portail Internet Yahoo !. Ce prix sera toutefois réduit de quelque 350 millions de dollars après que Yahoo ! eut reconnu avoir fait l’objet de piratages informatiques massifs. Verizon réunit ensuite au sein d’une même entité appelée Oath les actifs de Yahoo ! et ceux d’AOL, qu’il avait rachetée en 2015 à Time Warner pour 4,4 milliards de dollars.

17 septembre 2015 Altice, dirigé par le Franco-Israélien Patrick Drahi, rachète le câblo-opérateur américain Cablevision pour 19 milliards de dollars.

18 mai 2014 AT T rachète l’opérateur de télévision par satellite DirectTV pour 66,5 milliards de dollars.

12 février 2013 Le câblo-opérateur Comcast rachète au conglomérat industriel General Electric la chaîne de télévision NBC et les studios de cinéma Universal pour près de 17 milliards de dollars.

5 février 2013 Liberty Global, le groupe de média du milliardaire John Malone, rachète Virgin Media pour 25 milliards de dollars.

La plus grosse fusion dans le secteur reste celle entre Time Warner et AOL, pionnier d’Internet aux États-Unis, en janvier 2000 pour 112 milliards de dollars. Elle se révélera un échec, et Time Warner revendra AOL à Verizon en 2015.