19e Gala Les Olivier: Julien Lacroix et Mariana Mazza, roi et reine de la soirée

Mariana Mazza a remporté l'Olivier de l'année.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Mariana Mazza a remporté l'Olivier de l'année.

Si François Morency a poussé un grand soupir de découragement en début de soirée, Mariana Mazza a dû soupirer de soulagement en fin de soirée. Menant la course avec cinq nominations, une de plus que Louis T., l’humoriste au franc-parler a vu tous les trophées lui passer sous le nez, avant de remporter l’ultime statuette : l’Olivier de l’année.

Appelée Humoriste de l’année jusqu’en 2005, cette prestigieuse récompense avait été remportée par une seule autre femme avant Mariana Mazza, Lise Dion (1999, 2000 et 2002). Espérons que les femmes humoristes n’auront pas à attendre encore quinze ans avant de briller à nouveau dans cette catégorie.

Celui qu’on ne nomme pas

En direct du studio 42 de Radio-Canada, François Morency animait pour la troisième année de suite le gala Les Olivier. Et une fois de plus, l’humoriste a dû faire face à une situation délicate. Alors que l’an dernier plusieurs humoristes s’étaient pointés masqués sur le tapis rouge afin de signifier leur appui envers Mike Ward et Guy Nantel, dont le numéro qu’ils devaient présenter au gala avait été censuré, la 19e édition s’est déroulée dans la foulée des allégations de harcèlement et d’agressions sexuels portées contre Gilbert Rozon, fondateur de l’empire Juste pour rire, en octobre.

En arrivant sur scène, l’humoriste a poussé un soupir, avant de lancer : « Bienvenue au gala Les Olivier, ou ce que j’appelle mon burn-out annuel ! » Après s’être plaint que son gala était dans l’ombre des scandales depuis deux ans, Morency a alors souligné que le gala se tenait en décembre, à quelques jours des fêtes, soit une période idéale pour la paix et les rassemblements. S’en est suivi un amusant, mais longuet, numéro où l’humoriste s’est amusé à rire des photos d’enfance de Noël de ses pairs.

Par la suite, Morency s’est défendu de ne pas avoir fait de blagues sur Gilbert Rozon, qu’il n’a pas nommé, et sur ses actes indéfendables, parce que « pour que je fasse des jokes sur toi, il faut que je t’aime bien ». Il a alors salué les victimes et les briseurs de silence. Comme promis, Morency a tué l’éléphant dans la salle. Avec classe. Plusieurs humoristes portaient un macaron représentant un mégaphone afin de signifier leur soutien aux victimes et de faire un appel commun à la dénonciation.

Rappelons qu’afin de se dissocier de Gilbert Rozon, une trentaine d’humoristes, à l’instigation de Martin Petit, avaient dévoilé au début novembre leur intention de lancer le Festival du rire de Montréal l’été prochain. Par ailleurs, Martin Petit et Laurent Paquin ont rappelé la tenue d’un spectacle-bénéfice pour venir en aide aux victimes de harcèlement sexuel. Intitulé Vive ton courage, l’événement sera animé par Patrick Groulx et Mélanie Ghanimé le 24 avril à l’Olympia.

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Plusieurs humoristes, dont Julien Lacroix (en photo), portaient un macaron représentant un mégaphone afin de signifier leur soutien aux victimes et de faire un appel commun à la dénonciation.

Et de trois pour Lacroix

En tout, treize trophées ont été remis par huit duos de présentateurs, dont Rosalie Vaillancourt et Katherine Levac, Martin Petit et Laurent Paquin, ainsi que Korine Côté et Mehdi Bousaidan, qui y sont allés d’un numéro pas piqué des vers sur la façon d’agir face à un agresseur, au cours de cette soirée animée par François Morency. La palme du duo de présentateurs le plus hilarant revient à Anne-Élisabeth Bossé (Les Appendices, Les Simone) et Denis Barbu (Les Denis Drolet).

Découverte de l’année 2012, Olivier de l’année 2014 et 2015, François Bellefeuille a raflé pour la deuxième année de suite l’Olivier du Spectacle d’humour de l’année/Meilleur vendeur de l’année pour François Bellefeuille. L’humoriste aux cheveux en bataille a annoncé qu’il mettrait son trophée aux enchères sur sa page Facebook afin d’aider le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS).

En lice dans trois catégories, Julien Lacroix y est allé d’un tour du chapeau en remportant trois Olivier : Numéro d’humour de l’année pour Lettre à mon ex, Découverte de l’année, succédant ainsi à Phil Roy, et Capsule ou sketch Web humoristique de l’année pour Julien.

Scénarisée par Guillaume Lambert (de la série Like-moi !) et réalisée par François Jaros (Toutes des connes), L’âge adulte est devenue la première série à remporter l’Olivier de la Série Web humoristique de l’année, l’une des deux nouvelles catégories de cette 19e édition. Ayant gagné l’Olivier de la Capsule, chronique ou sketch humoristique Web l’an dernier, Mike Ward sous écoute a remporté l’Olivier du Podcast humoristique de l’année, l’autre nouvelle catégorie cette année.

Pour la troisième année de suite, l’Olivier de la Comédie télé de l’année a été remis à la série Les beaux malaises, créée par Martin Matte et réalisée par Francis Leclerc. S’étant illustrés deux fois dans la catégorie Variétés humoristiques (2010 et 2011), Les Appendices ont remporté pour la deuxième fois depuis 2013 l’Olivier de la Série télé humoristique de l’année pour Les Appendices.

Découverte de l’année en 2005 et en 2006 (!), Billy Tellier est reparti avec l’Olivier de la Capsule ou sketch radio humoristique de l’année pour Debout les comiques – Le petit monde de Billy. En 2015, l’humoriste avait remporté le prix de l’Émission de radio humoristique (Le petit monde de Billy).

Simon Leblanc, Découverte de l’année 2014, et Olivier Thivierge ont partagé le titre d’Auteur de l’année/Spectacle humour pour Tout court, de Simon Leblanc. Tout court a toutefois été coiffé au poteau dans la catégorie Spectacle d’humour de l’année par Le goût du risque, de Pierre Hébert (Découverte de l’année 2010), lequel a aussi été salué par l’Olivier du Metteur en scène de l’année, remis à Charles Dauphinais.

Avant de présenter l’Olivier de l’année à Mariana Mazza, Dany Turcotte, Marie-Lise Pilote et Émile Gaudreault, ex-membres du Groupe Sanguin, ont rendu un hommage senti au regretté Dominique Lévesque, leur professeur, confrère et ami.

Annoncée sous le signe du scandale, la 19e édition du gala Les Olivier s’est finalement déroulée sous le signe de la relève, du soutien envers les victimes et de la franche camaraderie. Sans oublier la classe de François Morency, à qui l’on offrirait bien un quatrième mandat.

Les lauréats

— Humoriste de l'année
La gagnante
- Mariana Mazza


— Découverte de l’année
Le gagnant
- Julien Lacroix


— Spectacle d’humour de l’année
Le gagnant
- Le goût du risque, de Pierre Hébert


— Spectacle d’humour — Meilleur vendeur de l’année
Le gagnant
- François Bellefeuille, de François Bellefeuille


— Comédie télé de l’année
Le gagnant
- Les beaux malaises — saison 3


— Numéro d’humour de l’année
Le gagnant
- Lettre à mon ex, de Julien Lacroix


— Série web humoristique de l’année
Le gagnant
- L’âge adulte


— Auteur de l’année — Spectacle d’humour
Le gagnant
- Simon Leblanc et Olivier Thivierge pour Tout court, de Simon Leblanc


— Capsule ou sketch web humoristique de l’année
Le gagnant
Julien, de Julien Lacroix


— Série télé humoristique de l’année
Le gagnant
- Les Appendices


— Metteur en scène de l’année
Le gagnant
- Charles Dauphinais pour Le goût du risque, de Pierre Hébert


— Balado humoristique de l’année
Le gagnant
- Mike Ward sous écoute


— Capsule ou sketch radio humoristique de l’année
Le gagnant
Le petit monde de Billy, de Billy Tellier



À voir en vidéo