Noël au son de Cohen

Alice Mariette Collaboration spéciale
Un an après son décès, Leonard Cohen fait l’objet d’une exposition au Musée d’art contemporain de Montréal.
Photo: Old Ideas LLC Un an après son décès, Leonard Cohen fait l’objet d’une exposition au Musée d’art contemporain de Montréal.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Les visites du temps des Fêtes au Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) se feront au rythme des célèbres chansons de Leonard Cohen. Pour le plus grand bonheur des petits et des grands.

I’m Your Man et Hallelujah vont se substituer aux chants traditionnels du temps des Fêtes au MAC. Son exposition d’envergure Leonard Cohen. Une brèche en toute chose sera sans nul doute la vedette du musée cette année. « Dans cette exposition sur Leonard Cohen, ce ne sont pas des oeuvres que l’on ne fait que regarder, mais que l’on vit aussi, lance d’entrée de jeu Roxane Dumas-Noël, responsable des relations publiques du musée. Les visiteurs ne sont pas passifs. » L’exposition propose un parcours mariant musiques, récits, documents historiques, performances et immersions dans lequel il est possible de se perdre quelques heures…

Mme Dumas-Noël estime que même les plus jeunes seront séduits par cette installation multidisciplinaire. Ils se prendront au jeu et fredonneront quelques notes du célèbre morceau Hallelujah dans l’installation de Daily tous les jours et pourront aussi profiter d’une expérience en réalité virtuelle. « Cette exposition, ce n’est peut-être pas la vision classique d’un musée », note la porte-parole. Les visiteurs pourront découvrir les oeuvres inédites de la multitude d’artistes locaux et internationaux qui se sont inspirés de l’univers et de l’oeuvre de Leonard Cohen. En tout, le MAC présente 20 oeuvres de 40 artistes, provenant de 10 pays différents.

En outre, pendant le temps des Fêtes, des visites interactives de l’exposition avec un médiateur seront offertes les 24 et 31 décembre à 13 h 30 en anglais et à 15 h en français. « Le médiateur s’adapte toujours au groupe qu’il a devant lui, précise Mme Dumas-Noël. La visite peut donc être différente s’il y a des enfants ou des adolescents par exemple. »

Exprimer sa créativité

Pour une visite en famille, le MAC proposera son tandem des Fêtes, les 27 et 28 décembre, puis les 3 et 4 janvier 2018 (à 13 h 30 et 14 h 30). L’activité débute par une visite interactive de l’exposition de 30 minutes. À l’issue de la visite, les participants sont invités à participer à l’atelier de création « Un visage et des mots ». Petits et grands pourront y réaliser leurs autoportraits, s’inspirant de ceux de Leonard Cohen. Ils pourront ainsi expérimenter la diversité des approches plastiques de l’artiste et s’inspirer de ses lignes, de ses formes et de ses couleurs. Les dessins pourront aussi être accompagnés de quelques mots poétiques, toujours à la façon de l’artiste. « C’est une très belle activité à faire en famille », commente la porte-parole.

Les Moments créatifs, un programme d’activités favorisant l’expression artistique, seront aussi proposés les 28 et 29 novembre et les 5, 6, 12, 13 décembre, ainsi qu’au moment de la nocturne du MAC, le 1er décembre prochain. Ces mêmes activités seront également proposées dans le cadre des Dimanches famille du MAC, le 26 novembre, les 3, 10, 17 décembre et le 7 janvier, à 13 h 30 ou 14 h 30. Mme Dumas-Noël rappelle que ces ateliers s’adressent autant aux enfants (à partir de quatre ans) qu’aux adolescents et aux adultes, peu importe qu’ils soient familiarisés avec l’art contemporain ou non. Il n’est par ailleurs pas nécessaire de réserver.

Expositions de la collection

Dès le 15 décembre, deux autres expositions composées d’oeuvres issues de la collection du Musée ouvriront leurs portes. « Ce sont des expositions qui sont en interaction avec celle de Leonard Cohen », décrit Mme Dumas-Noël. La première, Le regard écoute, rassemble des oeuvres « audibles au regard ». Après le son ambiant d’Une brèche en toute chose, le MAC invite les visiteurs à une expérience plutôt silencieuse. « Pourtant, le son est très présent, mais il est seulement suggéré », explique la porte-parole. Les photos de l’artiste Pascal Grandmaison montrent par exemple des peaux de tambour dont l’usure est visible.

Pour la conception de la deuxième exposition, C’est ainsi qu’entre la lumière, le MAC s’est inspiré de la phrase de Leonard Cohen : « Il y a une brèche en toute chose. C’est ainsi qu’entre la lumière. » Elle présente les oeuvres d’une quinzaine d’artistes québécois et canadiens, majoritairement des peintres, qui se sont donc interrogés sur le rôle de la lumière dans leur travail et leur démarche artistique.

Pour finir, Mme Dumas-Noël tient à rappeler que les familles sont toujours les bienvenues au MAC et que le temps des Fêtes est un moment idéal pour venir découvrir les expositions et collections.