Après le brasier du Théâtre de la Vieille Forge, la reconstruction

Un incendie a ravagé mardi matin le Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée, en Gaspésie. Cette salle de spectacles est une perte totale.
Photo: Évelyne Desaulniers Un incendie a ravagé mardi matin le Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée, en Gaspésie. Cette salle de spectacles est une perte totale.

Le Théâtre de la Vieille Forge, le coeur battant du Festival en chanson de Petite-Vallée, en Gaspésie, a été ravagé par un incendie qui s’est déclaré aux aurores mardi matin. Si la catastrophe a attristé de nombreux artistes qui y ont déjà monté sur scène, l’équipe du Festival, elle, pense déjà à la reconstruction.

Les flammes ont rapidement emporté la salle de spectacle et le café attenant, tous deux faits en grande partie de bois. « Le bâtiment est une perte totale », a raconté au Devoir Alan Côté, le patron du Festival en chanson de Petite-Vallée.

S’il a vécu un moment de larmes et de cris, Alan Côté s’est vite ressaisi pour gérer la situation. « Tout de suite j’ai reviré mon capot de bord et je me suis dit qu’il allait y avoir un théâtre là en juin l’année prochaine. »

Le triste hasard fait que l’organisation était déjà à planifier des améliorations aux bâtiments. Un bénévole, architecte de métier, avait même offert ses services.

« C’est ma fête demain [mercredi], je vais avoir 56 ans, dit le patron Alan Côté, aussi chanteur. Si j’étais le seul capitaine à bord, je n’aurais pas le discours que j’ai là. Je te dirais que ç’a été 35 années extraordinaires de ma vie et que j’ai donné. Mais j’ai Marc-Antoine, j’ai Émilie, Caroline, j’ai plein de jeunes dans mon équipe qui veulent que ça vive, que ça continue, je n’ai pas le droit de les laisser tomber. »

Plans et devis

Le patron du Festival en chanson de Petite-Vallée rêve d’une salle qui pourrait s’adapter aisément pour de petits et de grands spectacles. « Ça nous prend des plans et devis préliminaires pour la semaine prochaine. Je sais combien de temps ça peut prendre avec les études, les assurances, toute la patente. »

Le ministre de la Culture, Luc Fortin, a joint Alan Côté pour « lui souligner que l’expertise du ministère était à sa disposition », selon sonbureau, et que le ministère ferait « tout ce qui est possible pour l’aider à court terme ». Un comité d’urgence a été mis sur pied.

Les lieux ont été construits en différentes sections à partir de 1983 là où le grand-père forgeron de M. Côté avait son atelier. Le Théâtre de la Vieille Forge date de 2001. Les bâtiments, installés sur un site enchanteur au bord de la mer, n’étaient pas classés par le gouvernement.

Le concert du slameur Ivy prévu mardi soir et celui de Michel Rivard mercredi ont été déplacés au Camp en chanson, une autre salle plus modeste située un peu plus loin dans Petite-Vallée. Sauf exception, le reste de la programmation devrait être maintenu.

Aux aurores

C’est la personne s’occupant du ménage de l’établissement culturel qui a remarqué de la fumée à son arrivée sur les lieux, vers 5 h du matin. Les pompiers volontaires des villes voisines de Grande-Vallée et de Cloridorme sont arrivés un peu après, mais le brasier était déjà fort.

La cause de l’incendie restait inconnue, a affirmé au Devoir le directeur du Service des incendies de Grande-Vallée, Dominic Lamy. Mardi soir, la Sûreté du Québec devait envoyer un expert pour analyser la scène.

Photo: Évelyne Desaulniers Les flammes ont rapidement emporté la salle de spectacle et le café attenant. 

L’endroit était vide au moment de l’incendie et personne n’a été blessé. Une fête pour les bénévoles de cette institution culturelle gaspésienne avait eu lieu lundi soir, se terminant autour de 2 h du matin. « Il y a toujours quelqu’un qui fait le tour avant de partir pour barrer et s’assurer qu’il n’y a personne », a expliqué Alan Côté.

« Par contre, le meilleur pompier ce matin, c’était le vent du sud qui soufflait vers la mer », a-t-il ajouté. Le Théâtre de la Vieille Forge est entouré d’une auberge — la Maison Lebreux — et de petites maisons qu’il est possible de louer.

Réaction des artistes

Plusieurs musiciens se sont montrés attristés mardi sur les réseaux sociaux, comme Zachary Richard, Salomé Leclerc et Michel Rivard. Louis-Jean Cormier, le cousin d’Alan Côté, a écrit quelques mots sur sa page Facebook : « J’ai des bras pour aider ma famille à rebâtir le trésor qu’est le Théâtre de la Vieille Forge. Notre maison de naissance artistique. Notre repère tranquille. Notre invincible fierté. »

Les Gaspésiennes Mélanie et Stéphanie Boulay, qui étaient cet été les artistes complices du Festival en chanson de Petite-Vallée, ont décrit le lieu comme un endroit « mythique » non seulement « pour les enfants qu’on a été et les adultes chanteuses qu’on est devenues, mais aussi et surtout pour la Gaspésie et tout le Québec ».

De l’amas de cendres qui a fini de brûler en après-midi mardi, il ne restait que quelques poutres de métal et le grand manche à vent qui trônait au pied du Théâtre de la Vieille Forge, et sur lequel il est inscrit « Chanter plus fort que la mer ».« Il est resté debout, il n’a pas brûlé, raconte Alan Côté. On va chanter plus fort que la mer, encore. »

1 commentaire
  • Bernard Morin - Abonné 16 août 2017 08 h 32

    Comme plusieurs j'attends le lancement d'une campagne de souscription pour contribuer à la construction de la nouvelle salle.