Lâcher son fou au Mondial des jeux avec Jérémie Larouche

En plus d’animer tous les spectacles qui seront présentés au Mondial, Jérémie Larouche a secondé le nouveau directeur général de l’événement à la programmation et à l’organisation.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir En plus d’animer tous les spectacles qui seront présentés au Mondial, Jérémie Larouche a secondé le nouveau directeur général de l’événement à la programmation et à l’organisation.

Avec sa bouille expressive, son énergie débordante et son côté touche-à-tout, l’humoriste Jérémie Larouche évoque Xavier Dolan à l’époque de J’ai tué ma mère. Il n’est pas surprenant que ce jeune trentenaire, père de famille, formé en lettres, en théâtre et en humour ne se soit pas contenté d’être le nouveau porte-parole du quatrième Mondial des jeux.

« Ce n’est pas que je me tanne vite, mais il y a tellement de choses que je veux faire. Il y a plein de choses que j’aime et, parfois, j’ai l’impression que je n’aurai jamais le temps de tout faire ! Je suis bien intense ! » explique ce maniaque des jeux de société.

En plus d’animer tous les spectacles qui seront présentés au Mondial, Jérémie Larouche a secondé le nouveau directeur général de l’événement, Patrick Rozon (directeur général de Zoofest), à la programmation et à l’organisation.

« Je suis même allé acheter des jeux ! J’aime vraiment beaucoup ça, mais je ne me considère pas comme le plus grand des connaisseurs de jeux. Je n’ai pas joué à tous les jeux, mais je joue souvent, j’aime vraiment ça et je suis très compétitif ! »

« C’est vraiment l’année du changement, poursuit l’humoriste. On essaie de donner une identité, une âme ludique à ce festival-là parce qu’on se rend compte qu’il y a de plus en plus de cafés ludiques qui s’ouvrent, comme le Randolph et le Colonel Moutarde. Il y a une telle effervescence que même des cafés, dont ce n’est pas la spécialité, commencent à tenir des jeux de société. On se rend compte que tout le monde aime jouer parce que c’est une façon de se rassembler, de laisser le téléphone de côté. »

Jouer pour jouer

Les quiz nights étant de plus en plus populaires, le Mondial des jeux se devait d’en présenter. Deux duos seront de la partie : Antoine Vézina et Tammy Verge (16 juillet), ainsi que Jay du Temple et Guillaume Pineault (23 juillet). Les cinéphiles seront sans doute nombreux à la soirée Es-tu game Dans une galaxie près de chez vous, à laquelle participeront Didier Lucien, Dave Bélisle, Marie-Lyne Joncas, Ève Côté et Jérémie Larouche (15 juillet). Et nombreux à la soirée Es-tu game Harry Potter avec Émile Mailhiot, Julien Corriveau, Jean-François Provençal, Jay du temple et Catherine Brunet (23 juillet). Les spectateurs pourront également jouer avec les Appendices, qui présenteront leur extension de l’Osti d’jeu (22 juillet).

« Il n’y a pas de quatrième mur ! assure Jérémie Larouche. Ce n’est pas un festival passif, tu viens participer et non pas seulement regarder des spectacles. Je trouve que c’est encore plus intéressant comme expérience pour un festivalier. Tu crées ton propre fun, tu peux créer des liens avec d’autres joueurs. »

Parmi les événements à ne pas manquer, mentionnons aussi la Soirée des auteurs Gloom avec Carl Rocheleau, Simon Lafrance, Claudia Larochelle et Guillaume Perreault (15 juillet) et La grande nuit des loups-garous de Thiercelieux avec les créateurs du jeu, Philippe des Pallières et Hervé Marly (29 juillet). Enfin, Jérémie Larouche est très heureux de présenter la Saga des étoiles, grand succès à Zoofest l’an dernier, où il raconte les six premiers épisodes de Star Wars avec des poupées de carton et divers objets (30 juillet).

Soirées thématiques, soirées OFF, tournois, jeux vidéo, jeux extérieurs, Mondial senior : il y en aura vraiment pour tous les goûts et pour tous les âges. « Trop souvent dans notre vie, on oublie de jouer. On est très sérieux, on devrait jouer plus ! » croit Jérémie Larouche. Voilà, le mot d’ordre est lancé. À vous de jouer !

Pendant ce temps, au Zoofest

En marge du Mondial des jeux Loto-Québec, l’infatigable Jérémie Larouche présente au Zoofest un one-man-show de soixante minutes, lequel a quelque peu déconcerté certains spectateurs qui s’attendaient à un délire visuel semblable à sa Saga des étoiles.

« Eh non, c’est juste du stand-up ! J’ai le droit de juste faire ça si je veux, mais là, devant la réaction des gens, je me dis que je devrais peut-être ajouter un petit quelque chose pour les représentations qui restent… Ça fait bizarre de s’éparpiller, mais je suis comme ça. C’est le show le plus intime et le plus honnête que j’aie jamais fait. Je vais beaucoup plus loin dans ce que je suis, ce que je pense, ce que je fais, tout en restant niaiseux comme d’habitude. C’est l’fun d’aller dans l’exploration, ça me fait du bien de revenir aux sources, de juste être moi-même. L’année passée, je racontais des histoires avec des objets ; cette année, je raconte ma vie. En même temps, j’ai hâte de refaire la Saga des étoiles ! »

Mouhahaha ! de Jérémie Larouche, au Théâtre Sainte-Catherine les 14, 17, 18 et 19 juillet

Mondial des jeux Loto-Québec

À l’Agora de l’UQAM et au Quartier des spectacles, du 15 au 30 juillet.



À voir en vidéo