«Parsifal» en cadeau au Festival de Lanaudière

Christophe Huss Collaboration spéciale
L’ancien porte-parole Alain Lefèvre ouvrira l’édition 2017, le 1er juillet, avec le «Concerto en sol» de Ravel, dirigé par Kent Nagano.
Photo: Christina Alonso L’ancien porte-parole Alain Lefèvre ouvrira l’édition 2017, le 1er juillet, avec le «Concerto en sol» de Ravel, dirigé par Kent Nagano.

Ce texte fait partie du cahier spécial Été culturel

Le Festival de Lanaudière se tiendra du 1er juillet au 6 août et n’aurait, pour fêter ses 40 ans, jamais imaginé connaître de tels chamboulements.

Une nouvelle ère commence au Festival de Lanaudière. Après le fondateur, le père Fernand-Lindsay, après son successeur, son dauphin désigné Alex Benjamin, la direction du Festival a surpris son monde en désignant comme nouveau directeur artistique le vibrionnant Gregory Charles.

 

En conférence de presse, le 18 avril dernier, Gregory Charles, qui a déclaré vouloir faire de Lanaudière « le nouveau Compostelle de la musique », a dit avoir « accepté le mandat du conseil d’administration du Festival comme une responsabilité […] car on serait fou de ne pas vouloir partager la beauté, la profondeur et le caractère rédempteur de la musique avec les autres ».

Aucune tâche ne semble trop titanesque pour le nouveau directeur artistique, pétri de nobles idéaux, qui a déclaré à La Presse + que ses rêves seraient de faire venir Cecilia Bartoli, Karl Jenkins et l’Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam… Pour transformer ses rêves en réalité, il va devoir changer un siècle d’habitudes des musiciens néerlandais, qui ont la détestable manie de prendre leurs vacances au moment du Festival ! Mais peut-être le nouveau credo que l’enthousiaste Gregory Charles veut inculquer aux artistes d’élite — « Voir Lanaudière et mourir ! » — les convaincra-t-il un jour…

En attendant, ce Festival du 40e anniversaire a été assez largement élaboré par son prédécesseur, Alex Benjamin. La griffe Gregory Charles se repère néanmoins dans certains projets, tels que la prestation des jeunes vainqueurs de son émission Virtuose le 15 juillet, avec la Sinfonia de Lanaudière et Stéphane Laforest, sa participation avec Marc Hervieux à un concert le 30 juillet, la présence du « Virtuose Orchestra », un orchestre de jeunes, le 23 juillet, et la promotion dans la prestigieuse case du samedi soir (29 juillet) de jeunes artistes comme le chef Julien Proulx, le baryton Hugo Laporte et la mezzo Marie-Andrée Mathieu.

Les chamboulements au coeur du Festival ont provoqué le départ du porte-parole Alain Lefèvre, qui ouvrira néanmoins l’édition 2017, le 1er juillet, avec le Concerto en sol de Ravel, dirigé par Kent Nagano. On notera que c’est la première fois depuis le mandat de Kent Nagano que le directeur musical de l’OSM inaugure le Festival de Lanaudière et que ce dernier peut démarrer à nouveau si tôt en saison. La symphonie proposée en ouverture, la 5e de Mahler, est majeure.

Kent Nagano reviendra en fin de festival, les 4 et 5 août : Julianna Avdeeva y jouera le 1er Concerto de Tchaïkovski et Sumi Jo et Jean-François Lapointe chanteront le Requiem de Fauré, les symphonies au programme étant la 39e de Mozart et la 2e de Brahms.

Mais le gros cadeau laissé en héritage par Alex Benjamin à Gregory Charles, c’est le concert de clôture, le 6 août : une représentation en version de concert de Parsifal de Wagner dirigée par Yannick Nézet-Séguin, avec Christian Elsner dans le rôle-titre. Ce concert servira de galop d’essai au chef québécois, qui dirigera cette oeuvre au Metropolitan Opera la saison prochaine dans la production de François Girard.

Autres temps forts de l’édition 2017 : Jean-Marie Zeitouni et Bernard Labadie réuniront I Musici et Les Violons du Roy pour trois concerts consacrés à Mozart, à Beethoven et à Schubert, les 8 et 9 juillet. On y entendra les Symphonies nos 3, 5 et 7 de Beethoven, l’Inachevée de Schubert, la 40e de Mozart et la 104e de Haydn.

Dans les églises, le Quatuor Jupiter achèvera son intégrale Beethoven amorcée l’an dernier, des musiciens québécois autour de Stéphane Tétreault donneront trois concerts et Charles Richard-Hamelin proposera son nouveau programme de récital à L’Assomption. Luca Buratto, lauréat du Concours Honens en 2015, jouera le 6 juillet à Saint-Henri-de-Mascouche les Sonates nos 13 et 14 de Beethoven et les Davidsbündlertänze de Schumann.

L’année 2017 marquera aussi le retour de Marc-André Hamelin. Il interprétera, le 22 juillet, le concerto L’empereur de Beethoven avec l’Orchestre Métropolitain dirigé par Mathieu Lussier et donnera la veille, à l’Amphithéâtre Fernand-Lindsay, un récital comprenant, notamment, les Quatre impromptus opus 142 de Schubert.

Festival de Lanaudière, du 1er juillet au 6 août 2017, billetterie : 514 842-2112, www.lanaudiere.org

Trois rendez-vous

1er juillet : Alain Lefèvre et Kent Nagano ouvrent le Festival de Lanaudière.

21 juillet : Récital Marc-André Hamelin à l’amphithéâtre Fernand-Lindsay.

6 août : Yannick Nézet-Séguin dirige Parsifal.


À voir en vidéo